La Banque centrale alerte le public que les crypto-monnaies, bitcoins et autres monnaies virtuelles sont proscrits en RDC

bcc
PAR Deskeco - 16 juil 2020, Dans Finances

La Banque centrale du Congo, pour la énième fois, alerte le public que les cryptomonnaies, Bitcoins et autres monnaies virtuelles proposées sur des plateformes électroniques ne sont ni règlementés ni autorisés à opérer en République démocratique du Congo.

« La banque centrale attire, une fois de plus, l’attention particulière du Public, d’une part, sur les activités de ces structures qui proposent, sans y être autorisées, par la voie de sites internet ou de réseaux sociaux, des investissements sur des produits dérivés, sur des crypto-actifs via les fonds récoltés dans un système pyramidal et, d’autre part, sur les risques importants associés à ces opérations sur des actifs spéculatifs », note le communiqué de la Banque centrale signé le 7 juillet par son gouverneur, Déogratias Mutombo.

Selon l’autorité de régulation monétaire, les crypto-monnaies, Bitcoins et autres monnaies virtuelles présentent 4 risques majeurs à savoir :  « l’absence de protection réglementaire pour couvrir les pertes en cas des défauts  ou de cessation d’activités dans la plateforme qui gère le stockage  des bitcoins ; des risques d’utilisation à des fins criminelles et de blanchiment des capitaux préconisant , du reste, l’anonymat dans la réalisation des transactions ;  des risques financiers liés à l’extrême volatilité des bitcoins ; l’absence de recours possible en cas de cyber-attaque ou de vol de bitcoins stockés sur les téléphones, ordinateurs, etc. ».

Dès lors, l’autorité de régulation et de contrôle du système financier national dit décliner, « à nouveau, toute responsabilité pour tout désagrément que subiraient les personnes qui s’adonneraient à ces transactions à travers ces structures illégales ».

A noter que les crypto-monnaies sont des actifs virtuels stockés sur un support électronique permettant à une communauté d’utilisateurs l’acceptant en paiement de réaliser des transactions, notamment de conservation et d’utilisation comme instruments d’échange, de placement et de financement, sans recourir à la monnaie légale.

Bitcoin

Signalons que les sociétés qui opèrent avec les crypto-monnaies ne sont pas installées en RDC. Et donc, ne sont pas soumises aux dispositions réglementaires congolaises. En effet, la RDC n’a pas encore des structures compétentes pour réguler les transactions en crypto-monnaies comme ça se fait dans d’autres pays.

Amédée Mwarabu

 

 
 

Articles similaires