RDC : voici les propositions du collectif "Le Congo n'est pas à vendre" pour la relance de la SOKIMO

Public
PAR Deskeco - 26 juin 2020, Dans Actualités

La campagne « Le Congo n’est pas à vendre » continue  d'exhorter le Président de la République et le Conseil des Ministres à empêcher la cession définitive d’une partie importante du patrimoine de la SOKIMO à AJN Resources. A en croire, cette structure de la société civile, cet acte pourrait mettre en faillite la SOKIMO.

Dans son mémorendum  parvenu à notre rédaction ce vendredi 26 juin, la Campagne "Le Congo n'est pas à vendre" formule trois propositions au président de la République pour la relance de la SOKIMO : 

- Annuler le protocole entre AJN et la SOKIMO SA afin d'éviter qu'AJN ne continue à lever des fonds sur les marchés internationaux profitant des actifs souverains de la RDC à travers la SOKIMO SA. Ce protocole d'accord entame la crédibilité de l'Etat congolais quant à ma gouvernance de son secteur minier et des entreprises de son portefeuille;

  - Commanditer un audit financier du patrimoine et des ressources humaines de la SOKIMO SA et de le rendre public. Cet audit constituera une base solide pour un plan de relance des activités de la SOKIMO SA;

- Lancer des appels ouverts et compétitifs afin de recruter de nouveaux partenaires pour la SOKIMO SA après audit de ses ressources si telle est la stratégie adoptée dans un business plan global pour la SOKIMO SA. Les appels d'offres doivent être conformes à l'article 25 septies du Décret N°038/2003 du 26 mars 2003 portant règlement minier tel que modifié et complété par le décret N° 18/024 du 08 juin 2018 et à l'article 3 de la loi N°08/048 du 07 juillet 2008.

Jordan Mayenikini

 
 

Articles similaires