La RDC semble loin de sortir du caniveau économique (Tribune de Jo Sekimonyo)

tribune
PAR Deskeco - 12 mai 2020, Dans Analyses

Comment se guérir la paranoïa autour d’une crise financière ? Il faut dire d’abord qu’une monnaie faible peut aider les exportations d'un pays à gagner des parts de marché lorsque ses services et produits sont moins chers que ceux dont le prix est libellé dans des devises plus fortes. Quand le dollar perd certains points, les européens y courent pour faire les vacances. Bon, tout le monde s’en fout de nous car on n’offre rien de haute valeur. Le risque d’une crise financière reflète l’échec structurel des recettes publiques causée par la baisse des prix et la demande de matières premières. Mais on ne devrait pas faire semblant de la précarité de l’état de nos finances publiques bien avant que covid-19 se présente.

Il faut souligner qu’une crise financière affecterait juste un segment de l’économie nationale. Ceci n’exigerait des gens en beau costume dans la banque centrale d’être apolitique et tirer le bon fil de l’apesanteur pour retarder la bombe. L'émission d'obligations du Trésor qui consiste à mettre un bandage sur le problème financier, mais sans d’autre mesure d’accompagnement au-delà des abstraits macroéconomiques qui séduit tant des congolais, cela n'a qu'un impact psychologique sur l'économie "réelle". C’est une voie dangereuse si elle est considérée comme la seule issue dans un pays comme la RDC.

Les mesures de confinement aveugle qui n’ont pas été précédées par l’appel au port des masques par les citoyens ont aussitôt conduit un grand nombre de personnes dans le secteur informel qui représentent 81 pour cent de l’économie « réelle » à perdre leurs capacités à faire un revenu. Bien sûr, la transition d'une crise financière à une crise économique pourrait se produire car la panique peut conduire d’une façon irrationnelle les commerçants à spéculer sur les prix pendant que le gouvernement présente des mesures fiscales et économiques à moitié cuites.

De nombreux ennuis subsistent dans les politiques économiques de la RDC depuis son Independence mais plus réticent et apparent de nos jours . Par définition, une politique est un système délibéré de principes pour guider les décisions et obtenir des résultats rationnels. Il en va de même pour la direction, la cohérence, la responsabilité, l'efficacité de l'économie politique d’une nation. Le contraste de ce qui se passe en RDC par rapport à ce qui devrait être attendu dans une telle nation est nécessaire ici. Le Sénégal est sur le point de produire un kit de test de 1 $ pour covid-19. Madagascar a étonné le monde en révélant un remède contre Covid-19. En Afrique du Sud, il a été annoncé que 20% de ses effectifs seraient autorisés à reprendre le travail. Quel progrès social a fait ou initiatives économiques entreprises par la RDC pendant ce temp ?

À ce stade, en RDC, il y a de nombreuses questions à se poser. Qu'est-ce que le président de la République a encore fait socialement ou économiquement avec la carte de crédit politique que l'état d'urgence lui fournit ? Les gens devraient-ils s'attendre à quelque chose de la coalition politique FCC-CACH ? De la coalition politique FCC-CACH, les gens devraient-ils continuer de s'attendre à une synchronisation des mesures qui briseraient leur humiliation socio-économique quotidienne ? Où est l'opposition politique pour nous soulager des conflits politiques dégoûtants et des trébuchements des mesures de réponse contre Covid-19 ? La République comme expérience est-elle une grosse farce sociale ? Pourquoi hésitons-nous a réadapter et à adopter la discrimination positive ?

Et pourquoi s'attaquer à toutes ces énigmes attrayantes semble être beaucoup plus traumatisant aujourd'hui qu'hier ? Eh bien, c'est à cause de la malchance que chaque fois que nous cassons un pot, nous en recevons un pire que nous n'en avions. J’ai tellement envie de vomir que chaque fois une jeune âme répète des pensées falsifiées et y crois tellement tel que le problème de la RDC est que son économie est extravertie, non diversifiée, ou il est question de production ou n’est pas totalement dirigée vers l’agriculture.    

La culture de l'administration publique consistant à rançonner ouvertement le public, une police qui ne se soucie pas d’honorer son engagement d'aider les personnes en danger, le secteur de la communication tel que la coordination nationale de la TNT entravant fièrement l'entreprenariat local, des acteurs politiques sans agenda social ou économique, des universitaires qui récitent des arguments sociaux, politiques et économiques occidentaux mal compris, au lieux plutôt de générer une nouvelle école de pensée, et d'autres facettes du cirque national congolais, la nation semble loin de sortir du caniveau économique ou de briser nos cauchemars sociaux.

Toutefois, depuis un certain temp, il y a quelque chose dans l'air qui m'a poussé à déplacer mon pari de l'autre côté, Nous évoluons vers quelque chose de nouveau. Les Congolais deviennent moins stupidement distraits et moins pathétiquement fanatiques.

Viva covid-19!!?? comprenez mes émotions !!

Jo M. Sekimonyo

 
 

Articles similaires