Auteur d'une question écrite à Sylvestre Ilunga, Claudel Lubaya dit être"révolté" par l'approche minimaliste du Premier ministre

Député national
PAR Deskeco - 13 mar 2020, Dans Actualités

Le Premier ministre, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, a répondu, par une lettre déposée le jeudi 12 mars au bureau de l'Assemblée nationale, à la question écrite lui adressée par le député national André Claudel Lubaya.

Dans sa question écrite déposée le 2 mars au bureau de l'Assemblée nationale, le député national de la circonscription de Kananga a saisi le Premier ministre en ces termes : "Pour permettre à la représentation nationale d'avoir un suivi sur la mise en œuvre, jour après jour, des actions inscrites dans votre programme pour l'année 2020, voudriez-vous bien mettre, par ma voie, à la disposition de la chambre basse du Parlement, le chronogramme détaillé d'objectifs à atteindre durant cette année, reprenant les actions à mener, secteur par secteur, province par province, associées pour chacune d'elles à des répondants clairement identifiés, assorties des délais contraignants d'exécution avec en détails, un chiffrage de coûts partiels et globaux aux résultats escomptés".

En réponse à cette question, le Premier ministre écrit " en parcourant attentivement l'exposé général de la loi des finances de l'exercice 2020, dûment approuvée par votre auguste Chambre, il est bel et bien repris, de la page 30 à la page 32, les allocations de crédits du Budget, d'une part, par secteur et par pilier du Programme d'actions du gouvernement et, d'autre part, par grandes fonctions de l'État et par grandes natures économiques. La loi des Finances étant par essence, en termes chiffrés, la déclinaison annuelle du Programme du gouvernement".

Pour Claudel Lubaya, cette réponse du Chef du gouvernement n'est pas satisfaisante surtout que le Premier ministre insinue, en évoquant les contraintes conjoncturelles actuelles, de "s'attendre à une perturbation dans l'exécution de la loi des Finances".

« En lisant la réponse du Premier ministre, j’ai simplement compris que  comme citoyen, je dois cesser de rêver! Mais, comme parlementaire, il y a lieu d’aller vers une autre étape dans le cadre du contrôle parlementaire….je ne suis pas du tout satisfait, plutôt révolté par l’approche minimaliste du Premier ministre. Pour la suite, le règlement intérieur de l’assemblée nationale  donne la possibilité de transformer la démarche en interpellation », a déclaré Claudel Lubaya contacté par DESKECO pour réagir à chaud par rapport à la réponse du Premier ministre.

En effet, l’article 174 du Règlement intérieur de l’Assemblée nationale stipule que « l’auteur d’une question orale ou  écrite qui n’est pas satisfait de la réponse donnée peut la transformer en interpellation".

À la lecture de la réponse du Premier ministre, il apparaît clairement que le gouvernement ne sera pas en mesure d'atteindre les assignations des recettes estimées à 11,2 milliards USD dans le Budget 2020. Et le Chef du gouvernement évoque, sans le dire clairement dans sa lettre, la possibilité d'un collectif budgétaire qui reflète le niveau réel de mobilisation des recettes.

Amédée Mwarabu

 

 

 
 

Articles similaires