RDC : le ministère du Portefeuille qualifie de "simple déclaration d'intentions" le protocole d'accord entre la SOKIMO et AJN Resources Inc.

Société minière
PAR Deskeco - 02 mar 2020, Dans Actualités

C’est par un communiqué de presse que le ministère du Portefeuille a réagi par rapport au dossier SOKIMO-AJN Resources Inc. qui defraie la chronique depuis quelques semaines.

"Il s'observe depuis quelques temps, une agitation injustifiée dans certains milieux, les réseaux sociaux et les journaux autour de simples déclarations d'intention entre la Société Minière de Kilo Moto" SOKIMO " une société commerciale, libre de réfléchir sur tout modèle économique pouvant assurer sa survie et son développement à travers un accès aux dividendes d'une part, et AJN Société listée en bourse au Canada, d'autre part", écrit le directeur de cabinet du ministère du Portefeuille, Kabasele Bakenza, dans son communiqué de presse daté du 2 mars 2020.

Selon le ministère du Portefeuille, au stade actuel, "il n'y a aucun engagement définitif, si ce n'est qu'une déclaration d'intentions entre les deux parties qui exigerait, pour sa concrétisation toute une procédure suivante : l'approbation de la transaction par le Conseil d'administration d'abord ensuite l'entérinement par l'assemblée générale et enfin le quitus du gouvernement représenté par le ministère du Portefeuille".

Par ailleurs, le directeur de cabinet rassure que le ministre, Kuete Nyimi Bemuna, veille au grain pour le "respect de procédures légales en matière de gestion des entreprises du Portefeuille de l'Etat".

A la suite de l'annonce le 18 janvier 2020 par AJN Resources Inc. de la signature du protocole d’accord avec la SOKIMO pour la conversion de ses droits en participation directe, il y a eu plusieurs réactions. 

D'abord, les deux coassociés de la SOKIMO à Kibali Gold Mines, Barrick Gold Corporation et Anglo Gold Ashanti, ont fait des communiqués pour protester contre cette transaction. 

Ensuite, les ONG notamment "Le Congo n'est pas à vendre" et la COGEP (Coalition pour la Gouvernance des Entreprises Publiques du secteur extractif) ont unanimement interpellé le président de la République et le Premier ministre pour l'annulation de ce protocole d'accord entre la SOKIMO et AJN Resources Inc. 

Cependant, les dirigeants de la SOKIMO n'ont jamais réagi par rapport à ce dossier de cession des permis à AJN Resources Inc. 

Amédée Mwarabu 

 

 
 

Articles similaires