Inga 3 : « Le protocole d'accord avec la firme américaine General Electric n'empêche pas d'autres partenaires de faire partie de ce projet », (Eustache Muhanzi)

barrage
PAR Deskeco - 13 fév 2020, Dans Actualités

La République démocratique du Congo a signé un protocole d'accord de plus d'un milliard de dollars américains, le mercredi 12 février au Palais de la nation, avec General Electric, une firme américaine, dans le cadre du développement du projet Inga 3. Alors que depuis 2016, la RDC a également signé deux autres protocoles d'accords, avec la Chine et l'Espagne pour le même projet d'Inga 3.

A en croire, Eustache Muhanzi Mubembe, ministre des ressources hydrauliques et électricité, la présence américaine dans le projet Inga 3 est la bienvenue et ne présente aucun obstacle pour les autres partenaires qui voudraient bien accompagner ce projet.

"Inga est un monstre sur le plan énergétique. C'est près de 88 000 MW. Inga à lui tout seul, c'est 45 % du potentiel hydroélectrique de la République qui est évalué autour de 100 000 MW. C'est vrai qu'il existe un accord de développement d'Inga 3 depuis quelques années. Mais, nous pouvons aller de Inga 1 jusqu'à Inga 8. L'accord de développement reste ouvert. Nous avions des Chinois et des Espagnols depuis 2016 dans cet accord de développement d'Inga 3. Et, il y a un groupe des espagnols qui ont quitté l'accord. Personne ne les a chassés, plutôt la RDC voudrait avoir tout le monde avec elle. Les américains, les chinois, les indiens, les Egyptiens... sont tous les bienvenus. Il y a possibilité de développer Inga 1 jusqu'à 8.

« Présentement, nous sommes en pourparlers avec la BAD pour la matérialisation effective d'Inga qui doit commencer dans les prochains jours", a déclaré Eustache Muhanzi Mubembe, après la signature du protocole d'accord avec General Electric.

La RDC a été représentée par les ministres de la Santé, Eteni Longondo, et celui de d'hydraulique et électricité. La partie de General Electric, a été représentée par George Njenga, Président du conseil d'administration de cette entreprise américaine qui a son siège en Afrique du Sud.

Il s'agit de l'investissement américain le plus important en RDC pour un montant de plus d'un milliard de dollars américains, a déclaré à la presse Peter Pham, envoyé spécial des États-Unis d'Amérique pour les Grands lacs, qui a assisté à cette cérémonie, accompagné de l'ambassadeur américain en RDC, Mike Hammer.

C’est l’Envoyé spécial des USA pour la région des Grands Lacs, Peter Pham, qui a conduit la délégation de General Electric auprès du président de la République, Félix Tshisekedi.

Jordan Mayenikini

 
 

Articles similaires