RDC : L'appel de Jérôme Sekana pour un soutien tous azimut aux efforts de modernisation de la Gécamines

Jérôme Sekana
PAR Deskeco - 16 nov 2019, Dans Actualités

Le président de l'ASBL "Toile d'araignée" et patron de média, Jérôme Sekana, a organisé une conférence débat, le 15 novembre dans la salle Lubumbashi du Centre Caritas Congo, autour du rapport intitulé :La Gécamines Yuma :Un nain minier et une sangsue nationale" publié récemment par un ancien cadre de cette société, l'ingénieur civil Raphaël Ngoy Mushila.

Dans une analyse couchée sur 18 pages, Jérôme Sekana, s'invite au débat et défend mordicus que la République démocratique du Congo doit se battre pour préserver la Gécamines de tout projet de son dementellement comme le suggère Raphaël Ngoy Mushila dans son rapport.

"Aujourd'hui, l'Etat Zambien n'a plus d'entreprise minière nationale qui porte son identité souveraine, alors que la RDC en a encore une qui fait sa fierté :la Gécamines....Monsieur Ngoy veut que nous puissions copier aveuglément l'exemple de la Zambie. Non, non et non. Tous les patriotes congolais doivent aujourd'hui se ligue comme un seul homme derrière notre Gécamines pour la soutenir avec force afin de la sauver d'une disparition programmée", note Jérôme Sekana dans son analyse.

De son avis, le fond du rapport de Raphaël Ngoy reste la disparition de la Gécamines pour laisser le secteur entre les seules multinationales. "Notre Gécamines a réussi à se tirer intelligemment des griffes des multinationales qui voulaient tout lui prendre. Elle a refusé de mourir et nous lui donnons raison", a dit le conférencier. 

Pour l'orateur, cette société publique est en train de "renaître miraculeusement aujourd'hui de ses cendres". Dès lors, il faut la soutenir pour que la RDC garde un pan de sa souveraineté dans le secteur minier.

Parmi les points forts de la Gécamines aujourd'hui qui nécessitent le soutien de tous les compatriotes, estime-t-il, cette société publique a installé une usine de concassage à Kamatanda pour un investissement de 17 millions USD, elle vient d'implanter trois unités d'extraction par solvant (sx) avec une nouvelle salle d'electrolyse à Thituru pour 46 millions USD. Tout aussi, la Gécamines a assaini et rajeuni son personnel, récupéré plusieurs gisements des mains des multinationales, racheté certains de ses titres auprès des miniers qui les avaient acquis à vil prix, a soutenu Jérôme Sekana.

"La Gécamines est en train de revisiter les joint-ventures avec à la clé, le partage de la production finale, l'exemple du partenariat industriel innovant (Build Operate Transfert BOT) des mines de Daziwa (Kingamyambo et Kilamusembo) avec les firmes chinoises CNMC et HKEMI à Kolwezi est éloquent. Car cette usine va produire jusqu'à 200 000 tonnes du cuivre avec un transfert d'expertise et de technologie qui fera que neuf ans après exploitation conjointe, la mine va devenir la propriété privée et exclusive de la Gécamines qui possède aujourd'hui 49% des parts et les chinois 51,% dans l'actionnariat", a-t-il renchérit. 

Toutefois, Jérôme Sekana a plaidé pour des réformes urgentes afin de mettre la Gécamines au diapason des enjeux de l'heure et hors des pesanteurs héritées du passé. C'est la voie susceptible de faire de la Gécamines une entreprise moderne à la grandeur du Grand Congo, clame le patron de l'Agence Galaxie Média.

Toile d'araignée est une ASBL regroupant une centaine de journalistes économiques de la RDC. Cette structure a pour mission de s'approprier les grandes questions économiques du pays afin d'informer les Congolais en toute connaissance des causes.

Amédée Mwarabu 

Articles similaires