RDC : L’OGEFREM met en service la Fiche Électronique des Renseignements à l’Exportation ce 1er août 2019

PAR Deskeco - 31 juil 2019, Dans Actualités

Le directeur général de l’Office de gestion du fret maritime (Ogefrem), Patient  Sayiba Tambwe, a annoncé, ce mercredi 31 juillet au cours d’une conférence de presse tenue à Kempinski  Fleuve Congo Hôtel de Kinshasa, la mise en service le jeudi 1er août 2019 de la Fiche électronique des renseignements des exportations (FERE).

« L’objet de ce Point de Presse est de porter à la connaissance de tous les Chargeurs et autres intervenants dans le secteur du commerce  extérieur qu’à compter de ce jeudi 1er août 2019, l’OGEFREM va rendre opérationnel et exigible la souscription de la Fiche Electronique des Renseignements à l’Exportation, FERE », a dit en substance le DG de l’Ogefrem, s’adressant aux partenaires à l’import-export, en présence du DG de SEGUCE et de la DGA de la DGDA.

Saisissant cette opportunité, Patient Sayiba a tenu à rassurer tous les partenaires qui vont l’accompagner dans  l’accomplissement de la gestion et de la souscription de cet instrument que « l’élaboration et la mise en exécution de la FERE ne se fera pas ex nihilo mais repose bel et bien sur un fondement et des bases juridiques incontestables ».

« Laissez-moi vous rassurer que la souscription de la FERE n’est pas une simple exigence réglementaire encore moins une simple  formalité administrative que d’aucuns seraient tentés de qualifier de tracasserie administrative entravant de ce fait le climat des affaires, loin s’en faut ! La souscription de la FERE, à l’instar des autres instruments de couverture du fret développés et mis en œuvre par l’OGEFREM, comporte bien des avantages aussi bien pour l’Etat congolais qui a assigné cette mission à l’OGEFREM que pour les opérateurs  économiques, et bien entendu les exportateurs dans ce cas précis », a indiqué Patient Sayiba.

Selon lui, la mission confiée à l’Ogefrem « revêt un caractère régalien à raison non seulement du fait que chaque Etat a le droit d’exercer la souveraineté sur son fret national, mais aussi à raison des impératifs sécuritaires qui  imposent le contrôle et la traçabilité de toute marchandise entrant et sortant du territoire national ».

C’est dans ce cadre que l’OGEFREM a développé et mis en place d’autres instruments de couverture de fret dont la Fiche Électronique des Renseignements à l’Importation, FERI ; et  l’Attestation de Destination (AD), qu’on appelle sous d’autres cieux « Bordereau Electronique de Suivi des Cargaisons (BESC) ».

Parlant des avantages de la FERE, Patient Sayiba a indiqué que cet instrument de gestion des exportations est bénéfique autant à l’Etat congolais qu’aux opérateurs économiques.

Pour l’Etat congolais, grâce aux informations qu’elle renferme, la FERE présente notamment les avantages ci-après : « la certification de l’origine des produits et l’indication à l’avance  de leur destination finale, permettant d’éviter ainsi les exportations frauduleuses (cas des ivoires arrêtés à Singapour) ; la mise en œuvre du contrôle croisé en vue de la maximisation des recettes au profit du Trésor Public ; la maîtrise des coûts des transports par l’élaboration d’une mercuriale réaliste ; la définition des politiques visant à développer l’industrie nationale de transport du fret (A ce jour, moins de 10% des  congolais participent au transport du fret congolais) ; l’appui à la Banque Centrale dans le processus de rapatriement des devises issues des produits exportés ; l’appui à l’élaboration de la politique de décentralisation économique des Provinces, notamment dans le cas des Provinces enclavées productrices des produits à vocation exportatrice ; la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme ; la production des statistiques réalistes et la constitution d’une banque des données fiable sur les exportations ».

Pour les Opérateurs économiques, la FERE, selon le patron de l’Ogefrem, est un « instrument favorable au développement de leurs affaires ».

« A compter de ce vendredi 02 août 2019, l’OGEFREM va procéder à la négociation et à la signature des contrats des mandats spéciaux avec les différents transitaires, dûment agrées par la FEC, qui seront chargés des opérations de souscription de la FERE. Une formation sur l’utilisation du système s’en suivra avant l’émission des premières FERE », a dit Patient Sayiba.

Par ailleurs, le DG de l’Ogefrem a prévenu : « Dès ce 15 août 2019, aucune marchandise ne sera exportée sans FERE, le dossier y relatif sera rejeté au cordon douanier s’il ne contient pas de FERE dans sa liasse documentaire. Ce moratoire de 15 jours accordé par l’OGEFREM va permettre à la fois de relayer cette information à tous les Chargeurs, exportateurs principalement, et de finaliser les dispositions pratiques requises quant à ce ».

L’Ogefrem est un établissement public qui a pour mission d’assurer la gestion du fret national à l’importation et à l’exportation.

Amédée Mwarabu

Articles similaires