RDC: les opérateurs télécoms mis en garde contre toute implication dans le "vote électronique"

PAR Deskeco - 26 déc 2018 10:39, Dans Actualités

Les candidats à la présidentielle du 30 décembre ont appelé les opérateurs de réseaux téléphoniques de la RDC de "désactiver tous les numéros de cartes sim vendues" à la Commission électorale nationale indépendante.

Ces candidats présidents de la République sont opposés au vote électronique parce que proscrit par la loi électorale de la RDC.

Dans une déclaration commune datée du 25 décembre, ces candidats présidents de la République affirment que " la Ceni a commandé des cartes sim auprès des opérateurs de téléphonie mobile".

" Demandons aux opérateurs de réseaux téléphoniques implantés en RDC ( Vodacom, Orange, Airtel, Africel et autres) de mettre à la disposition du public tous les numéros de cartes sim vendues à la Ceni et les appelons à les désactiver pour se conformer à la loi électorale", note la déclaration signée par 8 candidats présidents de la République dont Martin Fayulu de la coalition de l'opposition "Lamuka".

Dans la même déclaration, ces candidats présidents de la République ont exigé que " la Ceni adresse une lettre à ces opérateurs dans le sens de les enjoindre de désactiver ces cartes sim" .

En RDC, la loi électorale interdit le vote électronique. L'opposition, à la suite des témoignages des agents de la Ceni diffusés sur un média français la semaine passée, soupçonne la Centrale électorale de vouloir organiser un "vote électronique" via la machine à voter dans le cadre des élections présidentielle et législatives nationales et provinciales de ce dimanche.

Amédée MK

 
 

Articles similaires