RDC : Exaspération de la population après la fermeture des filières du groupe minier Banro aux Maniema et Sud-Kivu

PAR Deskeco - 05 oct 2019, Dans Actualités

En effet, la firme canadienne avait suspendu, depuis lundi 25 septembre, les activités de ses filières Namoya Mining SA, Lugushwa Mining SA, Kamituga Mining SA et Banro Mining Congo SA à cause de l’insécurité persistante dans les deux provinces. Seul le site minier de Twangiza Mining SA continue à fonctionner au Sud-Kivu jusqu’à ce jour. Cette décision avait surpris plus de 800 travailleurs qui sont retournés au chômage car la société avait déclaré une situation « d’urgence ».

Le gouverneur du Maniema, Auguy Musafiri, conscient de l’impact du départ du groupe Banro sur l’économie de la province, s’est dit préoccupé par cette situation et a promis de se rendre dans les prochains jours dans la province du Sud-Kivu afin de trouver des solutions idoines.

Le 26 juillet 2019 dernier, quatre agents de Namoya Mining SA dont un Sud-Africain et un Zimbabwéen  ont été kidnappés par les miliciens Maï Maï Malaïka, très actifs dans le sud de la province du Maniema. Il a fallu la signature d’un Protocole d’accord  entre Banro corporation et le chef rebelle Sheikh Hassan Huzaifa Mitende pour obtenir la libération de 4 agents kidnappés.

Banro est une société aurifère canadienne, qui exploite des mines en RDC. Le groupe dispose des mines dans les provinces du Sud-Kivu et du Maniema dans l’Est du pays. 

Auguy Mudiayi

Articles similaires