Lualaba : Détournement des fonds au Service de l'urbanisme de Kolwezi

PAR Deskeco - 20 mai 2019, Dans Actualités

Sa révocation fait suite à une motion de défiance adoptée par les députés provinciaux de la province du Lualaba. Selon les élus provinciaux, ce chef de bureau recevait des taxes urbaines, provinciales, voire nationales, à mains propres. Alors qu’il existe à Kolwezi un guichet unique provincial pour le versement de ces taxes.

A savoir, le torchon brûlait entre le bureau urbain de Kolwezi  et le bureau provincial du service de l’urbanisme dans la province du Lualaba. A la base de cette situation, la réception en mains propres par le chef de bureau urbain de l’urbanisme de Kolwezi, de toutes les taxes, notamment, urbaines, provinciales voire nationales ignorant l’autorité et le pouvoir du chef de bureau provincial de l’urbanisme qui se trouve être son supérieur hiérarchique.

« Le chef de bureau urbain de l’urbanisme n’a pas sa raison d’être à ce poste. Il doit partir. Et une autre personne sera désignée pour un remplacement pacifique », ont décidé les députés provinciaux du Lualaba à l’issue de la lecture des recommandations formulées par la commission législative constituée par le bureau de l’Assemblée provinciale du Lualaba pour les enquêtes dans ce dossier qui oppose les bureaux provincial et urbain de Kolwezi de l’urbanisme dans le Lualaba.

La plénière de mardi 15 mai à l’Assemblée provinciale du Lualaba était donc très attendue pour mettre fin à cette situation. Achille Muteteke, président de ladite commission législative, se réjouit d’avoir réussi avec succès sa mission.

« Je suis satisfait avec cette décision de la plénière. Les résolutions que nous avons proposées à l’assemblée plénière ont été acceptées à l’unanimité par tous les membres de l’organe délibérant », a-t-il déclaré à la presse locale.

Quant au chef de bureau provincial de l’urbanisme, il doit désormais continuer avec ses fonctions, recevoir les taxes provinciales et nationales mais pas urbaines.

Il nie cependant qu’il n’y avait pas eu bagarre entre lui et le chef de bureau urbain pour que la Police puisse sceller les bureaux urbain et provincial du service de l’Urbanisme. Il y avait pourtant une destruction méchante, selon lui.

« Ils ont détruit notre secrétariat. Ce qui veut dire qu’il n’y avait pas bagarre. Il ne faut pas qu’il y ait une confusion. Il y avait une destruction méchante. Il y a un procès-verbal au niveau de la Police. Normalement les honorables députés devraient se référer à ce PV pour voir qui a posé l’acte. A part le chef de service, il y a des agents qui devraient aussi être punis », a-t-il déclaré.

Quel que soit le cas, les députés provinciaux du Lualaba ont fait leur travail, estime le chef de bureau provincial de l’Urbanisme du Lualaba. « Là je suis content. Je vois que les recommandations sont les bienvenues. C’est question seulement de les mettre en pratique », a-t-il martelé.

Lepetit Baende  

 
 

Articles similaires