Lualaba : le réseau Mwangaza alerte les autorités sur la nécessité de la bonne gestion du projet hydroélectrique de Busanga

Ph. Droits tiers.
PAR Deskeco - 11 juin 2021 09:49, Dans Actualités

Le projet hydroélectrique de Busanga est sur le point de porter gravement atteinte aux droits des cultivateurs dans la province du Lualaba. En effet, l’opérateur Sicohydro compte commencer le remplissage du bassin de Busanga ce lundi 31 mai 2021, une opération qui va inonder les champs des cultivateurs sans que ceux-ci soient indemnisés. 

Une telle décision contredit directement les promesses du président de la République lors de son dernier passage à Kolwezi qui s’était engagé à ce que les ressources naturelles puissent avant tout profiter aux populations.

Les Organisations membres du réseau Mwangaza demandent au président de la République et au gouverneur a.i. du Lualaba de suspendre immédiatement le début du remplissage du bassin et de procéder au préalable à l’indemnisation juste et équitable des communautés, notamment celles des villages de Disanga, Kibese, Kamulonga ainsi que les propriétaires des champs se retrouvant le long de la rivière Lufupa.

Une Commission ad hoc avait été mise en place pour évaluer les conditions de remplissage du bassin de retenue et l’indemnisation des communautés locales dont les champs vont être inondés. Toutefois, sa mission de vérification qui devait avoir lieu avant le remplissage a été annulée. 

En lieu et place, une forte équipe des forces de sécurité est déployée pour "sécuriser" la zone de remplissage et appeler ceux qui y vivent ou travaillent à quitter les lieux pour procéder au début du remplissage du bassin, une 
opération qui prendra 120 jours. Ceci risque de mettre les cultivateurs devant un fait accompli aux conséquences néfastes pour leurs moyens de subsistance. Si on laisse effectivement l’entreprise procéder au remplissage d’eau dans la zone, il y a lieu que cette opération fasse disparaitre toutes les traces en rapport avec l’existence des champs. 

Les Organisations signataires craignent ainsi que cette violation imminente des droits des cultivateurs se rajoutera aux évictions forcées de 2020. Pour 
rappel, en octobre 2020, lorsque la Commission provinciale délocalisation avait presque dans les mêmes conditions de forcing, procédé à la démolition méchante d’environs près de  900 habitations des villages de 48 heures, Kamalenge, Monga lubuzo et Wafinya. Les familles concernées se sont retrouvées dans une précarité humanitaire déplorable et ce sans assistance ni de l’Etat Congolais, ni de la Province du Lualaba ni de l’entreprise Sicohydro.

Dès lors, les Organisations signataires recommandent :

A son excellence Monsieur le Président de la République et Chef de l’Etat :

D’ordonner la suspension immédiate de l’opération du remplissage du bassin de 
retenue de la Centrale Hydroélectrique de Busanga ; 

D’interpeller le Gouvernement Provincial du Lualaba en rapport avec l’indemnisation préalable des cultivateurs dont les champs se retrouvent dans la zone inondable ; 

De s’assurer que les cultivateurs victimes du Barrage de Busanga sont effectivement indemnisés avant le début de l’opération de remplissage ; 

De négocier le quota de l’énergie que SICOHYDRO doit réserver au besoin des ménages, ce quota étant inexistant jusqu’à date; 

D’exiger la signature d’un  cahier des charges des responsabilités sociétales entre Sicohydro et les populations locales ; 

D’ordonner la révision à la hausse des parts de l’Etat Congolais dans le partenariat Busanga.

Au Bureau de l’Assemblée Provinciale du Lualaba :

D’ordonner la suspension immédiate de l’opération du remplissage du bassin de retenue de la Centrale Hydroélectrique de Busanga ; 

D’interpeller le Gouvernement Provincial en rapport avec l’indemnisation préalable des cultivateurs dont les champs se retrouvent dans la zone inondable ; 

D’exiger que l’exécutif provincial règle préalablement la question relative aux revendications des cultivateurs ; 

De s’assurer que l’exécutif provincial  négocie un quota de l’énergie réservée  à la consommation locale.

A Madame la Vice-Gouverneur et Gouverneur A.I du Lualaba :

De suspendre sans le moindre délai l’opération du remplissage du bassin hydroélectrique de Busanga ; 

De vider préalablement la question relative aux revendications des cultivateurs non encore indemnisés par Sicohydro ; 

D’engager les discussions avec Sicohydro pour fixer le quota de l’énergie devant revenir à la consommation locale ;

D’ordonner que la sicohydro  signe un cahier des charges de responsabilité sociétale en rapport avec le développement local.

A la société Sicohydroélectrique de Busanga :

De suspendre immédiatement l’opération de remplissage du bassin de retenue de la centrale hydroélectrique de busanga ; 

De vider préalablement les revendications des cultivateurs dont les champs sont situés dans la zone à inondée ; 

De fixer l’Etat Congolais sur le quota de l’énergie qui sera réservée au besoin local ; 

D’élaborer et signer un cahier des charges pour le développement local.

Communiqué de presse

 
 

Articles similaires