RDC : « Tous pour la RD Congo » publie le rapport « Pour qui travaille réellement Global Witness ? »

congo bushing
PAR Deskeco - 24 sep 2020, Dans Mines

C’est au cours d’une conférence de presse, tenue le mercredi 23 septembre au Centre Interdiocésain de Kinshasa, que les organisations de la société civile, regroupées au sein de la coalition « Tous pour la RD Congo’’, par la voix du président de la LICOCO (Ligue congolaise de lutte contre la corruption), Ernest Mpararo, ont rendu public le rapport intitulé ‘’Congo nursing, Congo bashing. Pour qui travaille réellement Global Witness?’’.

Dans ce rapport, la coalition ‘’Tous pour la RD Congo’’ constate que depuis 2004 Global Witness a publié plus de 12 rapports sur la RDC en ne se focalisant « toujours de la même manière orientée sur le secteur des ressources naturelles, et tout particulièrement sur le secteur minier et la Gécamines ».

"Nous avons publié ce rapport pour dénoncer le fait qu’il y a certaines organisations internationales dont Global Witness qui publient des rapports dont les contenus sont parfois discutables, dont les informations ne sont pas confirmées, qui diabolisent les Congolais. Si la RDC n’est pas développée c’est la faute aux Congolais. Si la RDC n’a pas des moyens c’est parce que les élites sont corrompues. Mais, effectivement, ils oublient de publier aussi le fait que leurs entreprises ont acquis des gisements à vil prix. Ils oublient de publier le fait que la Communauté internationale a financé un Code minier qui était à l’avantage de ces entreprises minières. Ils oublient de publier que lors de la revisitation des contrats miniers, toutes ces ONG n’étaient pas contentes et leurs pays n’étaient pas content qu’on puisse rééquilibrer les contrats miniers. Ils oublient de publier la politique des multinationales c’est d’augmenter le coopérationnel pour effectivement tricher. Nous, on niveau de la coalition, nous avons dit que non. Il faut donner une autre face de l’histoire sur le secteur minier. C’est cette face-là qui est contenu dans le rapport sur le secteur minier que nous venons de publier", a déclaré Ernest Mpararo, donnant les motivations de la publication de ce rapport.

Ces organisations de la société civile soutiennent que les analyses faites par l’ONG Global Witness dans les rapports lus par ses experts sont basées sur « des faits historiques non prouvées, sur des données biaisées, sur des informations obtenues des sources le plus souvent anonymes ou acquises à leur cause et non disposées à un débat contradictoire ».  

Pour le président de la LICOCO, il y a quatre causes qui justifient jusqu’à ce jour la faible contribution du secteur minier au Budget de l’Etat.

« Lors des analyses que nous avons faites, nous avons constaté qu’il y a quatre causes de la faible contribution du secteur des mines dans le budget de l’Etat. Premièrement, il y a le fait qu’on avait conclu des contrats déséquilibrés mais favorables aux entreprises étrangères. Deuxièmement, il y a le fait que ces entreprises étrangères trichent dans l’opérationnel. Troisièmement, il y a le fait qu’il y a eu un Code minier qui n’était pas juste, qui a donnée beaucoup d’avantages aux entreprises étrangères pendant 16 ans. Quatrièmement, il y a le fait que l’Etat est faible sur le plan du contrôle », a soutenu Ernest Mpararo.

Dès lors, pour ces organisations de la société civile, la seule voie qu’il faut pour rééquilibrer les choses c’est d’auditer tous les partenariats soignés entre la Gécamines et les opérateurs privés.

« Les choses n’ont pas changé avec le Code minier révisé quant à la contribution du secteur des mines au budget de l’Etat. C’est pourquoi, nous soutenons qu’aujourd’hui s’il peut y avoir une solution c’est d’auditer les partenariats entre les entreprises minières privées et les entreprises publiques et notamment la Gécamines. On doit auditer tous ces partenariats comme on a fait avec KCC, Glencore et Boss Mining. L’audit doit continuer chez TFM, Ivanhoe, Metorex, et même à Sicomines pour qu’on puisse voir qu’est que l’Etat gagne, qu’est-ce que la Gécamines gagne, pour rééquilibrer et engranger beaucoup de recettes dans le secteur minier », a-t-il ajouté.

Dans son rapport de 56 pages, ‘’Tous pour la RDC’’ démontre que Global Witness et d’autres organisations internationales travaillent plutôt pour les entreprises minières étrangères qui opèrent en RDC et contre les intérêts du peuple Congolais.

A (RE) lire: RDC: Ernest Mpararo appelle Félix Tshisekedi à permettre un audit des partenariats entre Gécamines et les sociétés minières privées

Amédée Mwarabu

 
 

Articles similaires