RDC: Déogratias Mutombo alerte que la persistance de coronavirus en Chine peut affecter l'économie congolaise

Gouverneur de la BCC
PAR Deskeco - 08 fév 2020 07:45, Dans Actualités

Il est l’un des premiers hauts responsables à alerter sur les risques qu’encourt l’économie de la République démocratique du Congo en cas de persistance de l’épidémie de Coronavirus en Chine. 

Déogratias Mutombo, gouverneur de la Banque centrale du Congo, a alerté, au cours de la conférence de presse tenue le vendredi 7 février à l’issue de la 1ère réunion du Comité de Politique monétaire, sur le risque de la baisse des recettes publiques issues des exportations à la suite d’une persistance de coronavirus en Chique qui reste le premier partenaire économique de la République démocratique du Congo.

« Oui, nous devons craindre l’épidémie de Coronavirus par ce que la Chine c’est notre premier partenaire économique. C’est une épidémie qui sévit en Chine mais qui a déjà touché d’autres pays du continent asiatique et même en dehors de l’Asie. Il y a plus de 31 000 personnes déjà atteintes de cette maladie et plus de 630 décédées », a déclarés Déogratias Mutombo, répondant à la question de savoir si la RDC devrait craindre pour son économie du fait de cette épidémie en Chine qui est le premier partenaire économique du pays.

Pour le gouverneur de l’Institut d’émission, si cette épidémie perdure en Chine, cela aura un impact sur l’économie de la RDC qui est dépendante principalement de ses exportations des produits miniers dont la Chine est le premier acheteur.

« Il est vrai que si cette épidémie perdure, si on ne trouve pas de vaccin, il va induire le ralentissement économique en Chine et donc sa croissance économique. Or, la Chine est notre premier partenaire économique. Ça inquiète. Cela peut affecter l’activité économique en RDC et sa croissance. En 2018, la RDC a exporté pour 5,8 milliards USD vers la Chine et importé pour 2,7 milliards USD. En somme, notre balance commerciale bilatérale a été excédentaire à notre faveur de 2,8 milliards USD. Cela est intéressant pour nous. Mais, si cette épidémie perdure, le virus se contamine très facilement et cela dissuade les gens à être ensemble, surtout à travailler ensemble dans les usines, dans les supers marchés. Indubitablement, cela va ralentir l’activité économique en Chine. Et la baisse de l’activité économique va induire la baisse de la demande surtout extérieure parce que la Chine importe nos matières premières pour les transformer. Conséquence : nos exportations vont baisser, nos recettes d’exportation vont baisser, le solde de notre balance commerciale peut conduire à un déficit extérieur », a expliqué Déogratias Mutombo.

De son avis, cette situation doit interpeller le gouvernement Congolais qui pourrait être confronté à la baisse des ressources financières pour mettre en œuvre sa politique.

« La baisse des recettes extérieures va induire la baisse des recettes publiques au titre de la fiscalité en RDC. Ce qui risque d’aggraver le déficit des finances publiques et nous mettre dans une situation de déficit intérieur et extérieur. Et là, les pressions sur le marché des biens et services et le marché des changes risquent de devenir plus forte. Avec ces pressions, l’activité intérieure va baisser et la croissance risque également de baisser. Cela doit nous interpeller, nous qui avons des économies dépendantes des cours des quelques produits de base et qui ne diversifions pas notre économie », a-t-il ajouté.

Le patron de la BCC se désole que la RDC traine les pieds depuis de décennies à diversifier son économie.

« Chaque jour, nous parlons de la nécessité de diversifier notre économie mais on ne le fait pas. C’est un slogan. On n’indique pas par quel moyen nous devons y arriver. Depuis l’indépendance, le programme de diversification de l’économie a toujours échoué par manque  de ressources financières… Il faut penser à diversifier notre économie au lieu de le dire chaque fois sans agir depuis des décennies. », estime le gouverneur de la BCC.  

Etant potentiellement une victime des effets de Conavirus, la RDC devrait, selon Déogratias Mutombo, contribuer au moins aux travaux de recherche pour la découverte du vaccin.

« Pour le moment, ce que nous devons faire, c’est contribuer à soutenir la communauté scientifique qui travaille pour trouver le vaccin. La Guinée équatoriale a donné 1,8 million d’euros. C’est quelque chose parce que ce vaccin sera utilisé à l’échelle planétaire. On peut le faire aussi », plaide-t-il.

L'épidémie de coronavirus de 2019-2020, est une épidémie de pneumonie qui commence vers le début du mois de décembre 2019 dans la ville de Wuhan dans la province de Hubei en Chine centrale. L'épidémie est causée par un virus de la famille des coronavirus dénommé 2019-nCoV1. Sa transmission interhumaine  a été confirmée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) le 23 janvier 2020. L’OMS a déclaré cette épidémie une urgence sanitaire mondiale.

Amédée Mwarabu

 
 

Articles similaires