RDC : China Nerin Engineering gagne le contrat d'une usine de cuivre directement sous blister de Kamoa

Un four de fusion flash direct Metso Outotec en fonctionnement. Crédit : Ivanhoe Mines.
Un four de fusion flash direct Metso Outotec en fonctionnement. Crédit : Ivanhoe Mines.
PAR Deskeco - 19 nov 2021 08:25, Dans Mines

Ivanhoe Mines a attribué à China Nerin Engineering un contrat d'usine de fusion de cuivre directement sous blister pour le complexe Kamoa-Kakula. La fonderie sera la plus vaste du genre en Afrique et l'une des plus grandes fonderies éclair à ligne unique au monde. Le projet de 700 millions de dollars devrait accélérer l'ambition d'Ivanhoe de produire du « cuivre vert » écologiquement durable pour alimenter la transition énergétique mondiale émergente.

La fonderie, fournie par le finlandais Metso Outotec, a été dimensionnée pour traiter la majeure partie du concentré de cuivre qui devrait être produit par les concentrateurs des phases 1, 2 et 3 de Kamoa-Kakula.

La fonderie devrait être construite en même temps que l'expansion de la mine et du concentrateur de phase 3 du projet au cours des trois prochaines années et la modernisation de la turbine cinq du complexe hydroélectrique d'Inga II.

Ivanhoe affirme qu'une fonderie sur site présente des avantages économiques et environnementaux convaincants, notamment la réduction du volume de concentré de cuivre expédié de la mine d'environ 50 % et plus et les coûts logistiques associés, les taxes à l'exportation et les frais de traitement du concentré.

La fonderie produira également de l'acide sulfurique comme sous-produit, créant une nouvelle source de revenus pour Kamoa Copper. Selon Ivanhoe, il existe une forte demande et un marché d'acide sulfurique en RDC pour récupérer le cuivre des minerais oxydés.

Kamoa-Kakula produit actuellement un concentré de cuivre de très haute qualité et propre contenant environ 55 % de cuivre et de faibles niveaux d'arsenic par rapport aux normes mondiales – environ 0,01 %. Environ 35 % du concentré de phase 1 de Kamoa-Kakula est envoyé à la fonderie locale de Lualaba pour être transformé en lingots de cuivre blister - contenant environ 99 % de cuivre - tandis que le reste est transporté par camions et navires vers des fonderies internationales pour y être traité.

Kakula devrait être la principale mine de cuivre à plus haute teneur au monde, avec un taux d'extraction initial de 3,8 millions de tonnes par an à une teneur moyenne estimée de plus de 6 % de cuivre au cours des cinq premières années d'exploitation et de 5,9 % de cuivre au cours de la 10 premières années d'exploitation.

Le projet Kamoa-Kakula est une coentreprise entre Ivanhoe Mines (39,6%), Zijin Mining Group (39,6%), Crystal River Global Limited (0,8%) et le gouvernement de la RDC (20%).

DESKECO avec MINING.COM

 

 

 
 

Articles similaires