RDC/SCTP : le gouvernement se fixe un moratoire de six mois pour assurer le paiement des salaires du personnel

SCTP
SCTP. Ph. Droits tiers.
PAR Deskeco - 02 nov 2021 09:01, Dans Actualités

Chérubin Okende Senga, ministre des Transports, voies de communications et de désenclavement, a annoncé  samedi à Kinshasa, lors d’une réunion avec les membres de la Direction générale et le ban  syndical de la Société  commerciale des transports et des ports (SCTP), que le gouvernement s’est engagé à accompagner cette entreprise en assurant le paiement de salaires des agents.

Chérubin Okende a tenu à préciser  que c’est le Premier Ministre, Sama  Lukonde, qui a donné l’ordre de ponctionner un fonds sur les recettes générées par la Redevance logistique terrestre (RLT), afin d’assurer l’opération de paiement de salaires des travailleurs de la SCTP. 

« Nous avons donc un moratoire de six mois pour assurer le paiement des travailleurs », a-t-il souligné, avant de rappeler aux uns et aux autres que le ponctionnement de ce fonds, n’est nullement pas une exonération pour le renouvellement de l’outil de travail ou des infrastructures d’exploitation de la société.

Pour Chérubin Okende,  le gouvernement demeure  déterminé à redresser la SCTP. 

« Cette relance constitue le leitmotiv du gouvernement, car elle rentre dans le cadre de la matérialisation de la philosophie  du Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo : le peuple d’abord », a-t-il ajouté.

A l’endroit du staff dirigeant et du ban  syndical de la SCTP, le ministre des Transports leur a annoncé la mise en place d’un mécanisme chargé de contrôler l’affectation  des  fonds qui seront ponctionnés sur la RLT. Il a, à l’occasion, donné des instructions claires, de sorte qu’à la fin de chaque mois, les travailleurs reçoivent leurs salaires.

Rappelons que l'ex-ONATRA accuse une baisse du chiffre d’affaires depuis plusieurs années. Ce qui ne permet pas à la direction de cette société qui compte plus de 15 000 personnels, actifs comme retraités, de payer les travailleurs. Cette société qui détient le monopole des ports est victime des déviations de navires vers les ports privés, qui ont été qualifiés de « clandestins et illégaux », par le Conseil des ministres.

Pour apporter secours à la SCPT, Félix Tshisekedi, avait instruit le gouvernement, lors de la 46ème réunion du Conseil des ministres, tenu le 28 août 2020, d'exécuter sans délai sa décision de fermeture immédiate des ports privés illégaux et clandestins à Kinshasa et dans la province du Kongo Central. 15 mois plus tard, cette décision n’est pas toujours appliquée.

Jordan MAYENIKINI

 
 

Articles similaires