RDC-ESU : Muhindo Nzangi ordonne à l'université du CEPROMAD de fermer ses différentes extensions et au CIDEP d'arrêter l'organisation des enseignements classiques

Muhindo Nzangi
Muhindo Nzangi, ministre de l'Enseignement Supérieur et Universitaire (ESU). Ph. Droits tiers.
PAR Deskeco - 02 oct 2021 07:03, Dans Actualités

Après audit organisationnel et contrôle de viabilité des institutions de l'ESU diligenté au mois de juillet, août et septembre de cette année, le ministre Muhindo Nzangi a pris des mesures réformatrices qui touchent deux institutions d'enseignement, l'Université du CEPROMAD et le Centre Interdisciplinaire pour le Développement et l'éducation permanente (CIDEP).

En effet, Muhindo Nzangi interdit à l'université du CEPROMAD d'organiser des extensions en provinces en violation des textes régissant l'ESU.

"Il ressort du rapport de la mission de contrôle de scolarité et de viabilité que mon Ministère a diligentée aux mois de juillet, août et septembre de l'année en cours, que votre Université continue à faire fonctionner et entretenir des Extensions dans plusieurs coins du pays... fonctionnant en violation des textes régissant l'Enseignement Supérieur et Universitaire en République Démocratique du Congo, notamment ceux interdisant la pratiques des Extensions, des Succursales et des Auditoires délocalisés. Je vous adjoints de mettre fin, toutes affaires cessantes, à cette situation anormale, avant que je ne sois obligé d'agir en vertu des pouvoirs qui sont les miens", indique la correspondance de Muhindo Nzangi.

Ces extensions de l'Université du CEPROMAD, on les retrouve à Bukavu, à Bunia, à Goma, à Kisangani, à Lubumbashi, à Kolwezi, à Likasi, à Kisantu, à Muanda, à Matadi, à Boma, à Beni, à Righini, à Butembo, à Bumba-Lisala, à Idiofa, et ailleurs.

Le patron de l'ESU rappelle dans sa correspondance que seule l'Université du CEPROMAD située en pleine ville de Kinshasa dans la commune de Masina est agréée et ce par le Décret n°06/106 du 12 juin 2006 portant agrément de quelques établissements privés d'Enseignement Supérieur et Universitaire.

Par ailleurs, Muhindo Nzangi a instruit le Centre Interdisciplinaire pour le Développement et l'Éducation Permanente (CIDEP) à la cessation des activités de ses établissements organisant les enseignements classiques.

"Je voudrais vous rappeler, m'inscrivant dans la droite ligne de L'arrêté ministériel n°74/MINESU/CABMIN/C.T.D./R.S./K.O/2009 du 14 août 2009 abrogeant les Arrêtés Ministériels organisant les enseignements diplômantes au CIDEP ainsi que celui créant le CIDEP-Université Ouverte, que le CIDEP, comme un des Centres Spécialisés du MINESU n'a pas pour vocation d'organiser des formations diplômantes de type Supérieur et Universitaire. Ainsi, je vous instruits, toutes affaires cessantes, de procéder à la fermeture de tous ces établissements CIDEP qui organisent des enseignements classiques et de rester dans le cadre strict des missions qui sont les vôtres conformément aux textes légaux et réglementaires et notamment l'Ordonnance n°81/154 du 7 octobre 1981 portant création du CIDEP", a instruit Muhindo Nzangi au secrétaire général de CIDEP.

Notons qu'après les états généraux de l'ESU, Muhindo Nzangi multiplie des actions visant à améliorer le secteur de l'enseignement supérieur et universitaire de la RDC.

Jordan MAYENIKINI

 
 

Articles similaires