Dossier RAM : un nouveau délai de 48 heures accordé par l’Assemblée nationale au ministre des PT-NTIC

Augustin Kibasa
Augustin Kibasa, ministre des PTNTIC. Ph. Droits tiers.
PAR Deskeco - 02 oct 2021 15:10, Dans Actualités

Le ministre des Postes télécommunications et nouvelles technologies de l’information et de la communication (PT-NTIC), Augustin Kibassa Maliba, ne va plus se présenter devant la représentation nationale ce lundi 4 octobre comme initialement communiqué. Le Président de l'Assemblée nationale, Christophe Mboso, lui accorde un nouveau délai supplémentaire de deux jours pour répondre aux préoccupations des députés nationaux soulevées lors de l'examen de la question orale avec débat sur le registre des appareils mobiles (RAM). Le nouveau rendez-vous est ainsi fixé au mercredi 6 octobre prochain.  

Cette réponse de Christophe Mboso fait suite à la demande du ministre de tutelle, qui a encore sollicité deux jours de plus.

« J'ai pris note de motif du reste légitime de votre demande de report. A cet effet, je vous invite à la séance plénière du mercredi 6 octobre 2021 afin de répondre aux questions et préoccupations des honorables députés nationaux », a écrit Christophe Mboso dans une correspondance parvenue à ACTUALITECD.

Le dossier RAM a mis en ébullition l’hémicycle de l’Assemblée nationale. Tous les députés sont unanimes qu’il faut supprimer cette taxe qui appauvrit davantage la population. Plusieurs députés ont qualifié cette initiative du ministère des PT-NTIC de « vol et escroquerie » et ont demandé la démission de Kibassa Maliba. Ce dernier s’est dit « choqué » parce que les élus l’ont qualifié tout au long de la plénière « d’escroc, de voleur ».

Officiellement lancé en septembre 2020 par Augustin Kibassa, le service de Registre des appareils mobiles (RAM) a, selon l’Autorité de régulation des postes et télécommunications du Congo (ARPTC), pour objectifs d’optimiser la sécurité et la qualité de service des réseaux mobiles sur le territoire national, de lutter efficacement contre la contrefaçon des appareils mobiles en déconnectant les appareils identifiés comme non-conformes, et de combattre le vol des appareils mobiles en bloquant les appareils déclarés volés.

Clément MUAMBA

 
 

Articles similaires