RDC : pour Sama Lukonde, l'approbation du programme avec le FMI concrétise la détermination de Félix Tshisekedi à reprendre la coopération structurelle avec les institutions internationales

Sama Lukonde, premier ministre. Ph. Droits tiers.
PAR Deskeco - 17 juil 2021 08:25, Dans Actualités

Dans sa communication, au cours de la 12ème réunion du Conseil des ministres, le Premier Ministre Sama Lukonde, a officiellement annoncé aux membres de son Gouvernement l’approbation, par le Conseil d’administration du Fonds Monétaire International (FMI), de l’Accord triennal au titre de la Facilité Élargie de Crédit de 1,52 milliard de dollars américains. 

"Cet accord permet le décaissement immédiat d’environ 216,9 millions de dollars américains pour renforcer les réserves internationales", a dit Sama Lukonde, indique le compte-rendu du Conseil des ministres.

Pour le premier ministre, cette enveloppe financière soutiendra un programme de réformes structurelles ambitieux visant à promouvoir une croissance économique durable en intensifiant la mobilisation des recettes intérieures, améliorant la gouvernance et renforçant la politique monétaire.

Le Chef du Gouvernement a tenu à saluer ce résultat qui concrétise la détermination du Président de la République, Chef de l’Etat, à reprendre la coopération structurelle avec les institutions internationales qui redonnent la crédibilité à la République Démocratique du Congo. Le retour dans ce programme formel permettra au pays de mobiliser d’autres financements des partenaires bi et multilatéraux en faveur de l’économie congolaise.

Rappelons que le 15 juillet 2021, le conseil d'administration du Fonds monétaire international (FMI) a approuvé un accord triennal au titre de la facilité élargie de crédit (FEC) pour la République démocratique du Congo (RDC) d'un montant équivalent à 1.066 millions de DTS (100% de la quote-part ou environ 1,52 milliard de dollars EU). L'accord au titre de la FEC soutiendra le programme de réforme à moyen terme des autorités visant à maintenir la stabilité macroéconomique, à accroître la marge de manœuvre budgétaire et à promouvoir une croissance économique durable et menée par le secteur privé.

L'approbation de l'accord au titre de la FEC permet le décaissement immédiat d'environ 216,9 millions de dollars EU pour renforcer les réserves internationales. Cela fait suite au soutien d'urgence du Fonds à la RDC au titre de la facilité de crédit rapide (FCR) en décembre 2019, et en avril 2020 (en soutien budgétaire), pour un total de 533 millions de DTS (50% de la quote-part ou 731,7 millions de dollars EU, voir les communiqués de presse n° 19/465 et 20/182).

Jordan MAYENIKINI

 
 

Articles similaires