RDC : 58% de Congolais estiment que Félix Tshisekedi n'a pas tenu sa promesse de campagne de pacifier l’est du pays (GEC)

Félix Tshisekedi
PAR Deskeco - 16 juil 2021 08:21, Dans Actualités

Le Groupe d’Etudes sur le Congo (GEC) a publié ce jeudi son rapport de sondage-Juillet 2021 axé sur la perception par les Congolais des changements et des avancées enregistrées ou non par le gouvernement depuis l’accession au pouvoir de Félix Tshisekedi. Selon ce sondage réalisé en collaboration avec le Bureau d’études, de recherche et de consulting international (BERCI), la perception des Congolais sur l’action du Gouvernement a changé en 2021 et ce, comparativement aux 100 premiers jours du Chef de l’Etat voire à sa première année au pouvoir où le bilan a été jugé « très bon ou plutôt bon ».  

Pour la deuxième année de Tshisekedi, les Congolais interrogés ne sont plus de cet avis et estiment que le bilan du Chef de l’Etat est très ou plutôt mauvais. Cela se ressent d’abord, selon ce rapport, sur le plan sécuritaire.

« Malgré l’engagement du président Tshisekedi à rétablir la paix dans l’est du pays, la situation sécuritaire n’a cessé de se dégrader, surtout dans le Nord-Kivu, le Sud-Kivu et l’Ituri », note GEC, avant de poursuivre : « Au niveau national, seulement 13 % des personnes interrogées se sentent en sécurité, 37 % plutôt en sécurité et 49 % pas du tout en sécurité. La majorité des répondants (58 %) estime, en mars 2021, que le président Tshisekedi n'a pas tenu sa promesse de campagne de pacifier l’est du pays. Et la grande majorité d’entre eux (69 %) craignent toujours la balkanisation du pays ».  

Toutefois, note ce sondage, ces résultats font ressortir une amélioration dans le ressenti des Congolais en ce qui concerne leur sécurité.

« La majorité des répondants (57 %) pense que les forces de sécurité commettent moins d’exactions et de brutalité depuis l’accession de Tshisekedi au pouvoir ; 47 % des répondants estiment que les forces de sécurité les protègent bien mieux qu’avant ou un peu mieux qu’avant. Cela dépend des régions. Dans les provinces les plus touchées par le conflit, le sentiment est beaucoup moins enthousiaste. Par exemple, en Ituri, 70 % des personnes interrogées pensent que les forces de sécurité sont aussi ou plus abusives qu'auparavant, tandis qu'au Sud-Kivu, ce chiffre est de 57 % », lit-on dans ce rapport.

Le rapport de sondage-juillet 2021 de GEC est intitulé « L’an 2 de Tshisekedi : année de l’émancipation ? ».  1 724 personnes ont été interrogées par téléphone dans 25 des 26 provinces entre le 14 et le 20 mars 2021.

 

 
 

Articles similaires