L'AN 2 de Félix Tshisekedi: la LICOCO estime que le score de la RDC dans le rapport 2020 de Transparency est l’image réelle de la propagation de la corruption dans le pays

corruption
PAR Deskeco - 29 jan 2021 08:57, Dans Corruption

Transparency International publie le rapport sur l’Indice de Perception de la Corruption 2020 dans un contexte de crise sanitaire mondial dominé par la persistance de la pandémie de COVID 19, dont les effets ont complètement désarticulés les habitudes de notre société en impactant sensiblement les économies mondiales.

En République Démocratique du Congo, la publication de l’IPC tombe au bon moment par ce qu’elle coïncide avec l’an 2 de l’accession du Président Félix Tshisekedi au pouvoir. L’Indice de Perception de la Corruption publié par Transparency International classe la République Démocratique du Congo parmi les 20 pays les plus corrompus avec un score de 18% soit une régression de 9 point en rapport avec l’Indice de Perception de corruption de 2012.

La LICOCO estime que ce score obtenu par la RDC est l’image réelle de la propagation de la corruption dans le pays où les autorités politiques s’engagent théoriquement à lutter contre ce fléau mais dans la pratique, elles s’adonnent aux pratiques de corruption. C’est notamment le cas du Président Felix Tshisekedi qui s’était engagé à lutter contre la Corruption à sa prise de pouvoir en 2019 mais 2 ans après, presque toutes les personnes qui étaient arrêté pour des faits de corruption, ont été libérées et d’autres obtenues une grâce présidentielle.

Alors que la RDC est frappée par la pandémie de la COVID 19, le Ministre de la Santé qui était accusé d’avoir détourné les fonds alloués à la lutte contre la COVID, n’a jamais été interpellé par la Justice. La LICOCO estime que la lutte contre la corruption continue à entraver la pauvreté et les inégalités sociales au risque de ne pas atteindre les objectifs de développement durable comme s’était engagé la République Démocratique du Congo.

Au niveau de la région Afrique Sub Saharienne, sur 52 pays listés par le rapport de l’Indice de Perception de la Corruption 2020, seul 6 pays (Seychelles 66%, Botswana 60%, Cap Verte 58%, Rwanda 54%, Ile Maurice 53% et la Namibie 51%) ont eu un score supérieur à 50%. Les économies de tous ces pays sont en avance en rapport avec les économies des pays ayant obtenu un score de moins de 50%. Les autres pays ont eu un score inférieur à 50% mais plusieurs ont fournis beaucoup d’effort pour réduire la corruption dans leurs Etats. C’est notamment le cas de l’Angola qui a augmenté de 8 point son score, de la Cote d’Ivoire qui a augmenté de 9 point son score, de l’Ethiopie qui a augmenté de 4 point son score.

La LICOCO estime que les autorités doivent fournir beaucoup d’effort pour lutter contre la corruption afin de réduire les inégalités sociales existantes en RDC comme l’a bien stipulé dans son rapport sur le baromètre de la corruption en République Démocratique du Congo publié en 2019.

La publication de l’Indice de Perception de la Corruption 2020 doit interpeller les autorités politiques de la RDC afin de mettre en place un mécanisme efficace de lutte contre la corruption et demander aux Cours et Tribunaux de se saisir de tout les cas de corruption qui leur sont rapportés.

C’est en luttant contre la corruption que la République Démocratique du Congo peut atteindre les Objectif de Développement Durable en 2030.

LA LICOCO

 
 

Articles similaires