Rapport de Transparency International 2020 : la RDC classée 170e sur 180 pays dans l’indice de perception de corruption

Ph. Droits tiers.
PAR Deskeco - 28 jan 2021 17:39, Dans Corruption

La République Démocratique du Congo occupe la 170ème place sur 180 dans le classement de Transparency international 2020, publié ce jeudi 28 janvier 2021, sur l’indice de perception de la corruption. La RDC a régressé de deux rangs par rapport au classement de 2019 où elle était classée à la 168ème place.

Ce rapport permet de cerner la situation de corruption à travers le monde dans le but d’inciter des gouvernements à mener des reformes systématiques dans leurs pays respectifs afin d’améliorer la gouvernance.

Ce qui revient à dire que la corruption semble encore avoir de beaux jours en RDC.

Le classement de Transparency International révèle que la corruption persistante mine les systèmes de soins de santé et contribue au recul démocratique au milieu de la pandémie COVID-19.

Faits saillants mondiaux

L'édition 2020 de l'IPC classe 180 pays et territoires en fonction de leur niveau perçu de corruption dans le secteur public, en s'appuyant sur 13 évaluations d'experts et enquêtes auprès de dirigeants d'entreprise. Il utilise une échelle de zéro (très corrompu) à 100 (très propre).

Le Danemark et la Nouvelle - Zélande arrivent en tête de l'indice, avec 88 points. La Syrie, la Somalie et le Soudan du Sud arrivent en dernier, avec respectivement 14, 12 et 12 points.

Changements importants

Depuis 2012, premier point de comparaison dans la méthodologie actuelle de l'IPC, 26 pays ont considérablement amélioré leurs scores IPC, dont l'Équateur (39), la Grèce (50), la Guyane (41), le Myanmar (28) et la Corée du Sud (61).

Vingt-deux pays ont considérablement diminué leurs scores, dont la Bosnie-Herzégovine (35), le Guatemala (25), le Liban (25), le Malawi (30), Malte (53) et la Pologne (56).

Près de la moitié des pays stagnent sur l'indice depuis près d'une décennie, ce qui indique un blocage des efforts gouvernementaux pour s'attaquer aux causes profondes de la corruption. Plus des deux tiers obtiennent un score inférieur à 50.

Lutte contre la corruption en RDC

La corruption constitue le principal frein au développement de la RDC. La Cour des Comptes qui est l’institution la plus habilitée pour lutter contre ce fléau se retrouve en état d’hibernation en RDC. Le Chef de l'Etat Félix Tshisekedi, dans son discours d'après les Consultations nationales, prononcé dimanche 06 décembre 2020, avait annoncé son intention de réhabiliter ladite Cour.

Entre temps, la corruption se porte bien dans bon nombre d’institutions malgré l’existence de l’Agence de Prévention et de Lutte contre la Corruption (APLC) et de l’Inspection Générale des Finances (IGF) qui ont redoublé d’efforts afin de freiner le train de la Corruption.

Ce classement de Transparency International démontre que l’APLC et L’IGF, seules ne sauront pas gagner le combat de la corruption. La redynamisation de la Cour des Comptes s’avère une nécessité.

Jordan MAYENIKINI

 
 

Articles similaires