RDC : le ministère public requiert 20 ans de prison contre le DG de la RVA Abdallah Bilenge

abdallah
PAR Deskeco - 28 déc 2020 12:38, Dans Corruption

20 ans de prison est le nombre d'années requis par le ministère public contre Abdallah Bilenge, Directeur général de la Régie des voies aériennes (RVA), accusé de détournement présumé de deniers publics. Le verdict de la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe est attendu le 5 janvier 2021. Il est reproché par le parquet d'avoir détourné les droits dus à l'Institut de Préparation Professionnelle (INPP), à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), à la Direction générale des impôts (DGI) et à l’Office national de l’emploi (ONEM).

La RVA devrait reverser de fonds retenus de la paie des agents à ce quatre établissement publics socio-professionnels. Chose qui n'a pas été faite.

Abdallah Bilenge est incarcéré, depuis le 10 novembre, à la prison centrale de Makala où il a été placé sous mandat d’arrêt provisoire par le magistrat instructeur. Il est reproché d’avoir détourné 15 millions de dollars de la dette sociale. Des accusations que contestent ses avocats-conseils. A les en croire, ses fonds n'ont "jamais été décaissés faute de trésorerie".

« On ne peut pas parler de détournement. Ces fonds n’ont pas été décaissés et affectés à des besoins privés par mon client ; ils n’ont juste jamais été débloqués, faute de trésorerie », explique Amédée Mboma, l'un des avocats du prévenu.

Selon cet avocat, l’inculpé aurait d’ailleurs alerté par courrier le gouvernement, dès sa nomination en 2015, sur les difficultés financières de la régie et sur son incapacité à régler les droits dus à la CNSS, à l’INPP, à l’ONEM, ainsi que ses impôts.

Ce document, daté du 21 août 2015 Abdallah Bilenge fait état d’une dette sociale de plus de 44 millions de dollars américains, « comprenant les arriérés des salaires, les décomptes finaux et les cotisations socioprofessionnelles » de l’INSS, INPP, et IPR des 4 395 salariés de la RVA. Une somme qui est depuis, passée à plus de 65 millions de dollars, renseigne l’avocat-conseil.

Jordan MAYENIKINI

 
 

Articles similaires