RDC : l'avocat d'ACCESS BANK dénonce les "procédures cavalières" de l''Agence de prévention et de lutte contre la corruption

ACCESS
PAR Deskeco - 15 déc 2020 18:43, Dans Actualités

Dans un communiqué parvenu aujourd'hui à DESKECO.COM, le Coordonnateur de l'Agence de prévention et de lutte contre la corruption (APCL), Ghislain Kikangala, reconnaît que son institution a perçu une avance de 30.000 USD au titre de caution de garantie de représentation du Directeur général de ACCESS BANK, Mr Arinze, pour son non-maintien en détention le 10 décembre 2020 dans le cadre de l'enquête dont cette institution financière fait l'objet.

Les agents de L'APCL sont allés encaisser une avance de 30.000 USD sur les 50.000 USD au guichet d'ACCESS BANK à 21h00 avant de libérer le DG de cette banque. 

L'APCL dit détenir des indices sérieux de blanchiment des capitaux contre ACCESS BANK, d'où la motivation de cette enquête. 

Dans une correspondance datée du 11 décembre, soit au lendemain de l'audition du DG d'ACCCESS BANK, son avocat, Me Cibambo Amani, a dénoncé auprès du Procureur général près la Cour de cassation des "procédures cavalières" de l'APCL. 

Cet Avocat Conseil a dénoncé également le fait que l' APCL ait demandé "verbalement" à la Banque de fournir des documents et des informations relatifs à certains clients sans respecter aucune procédure quant à ce. 

"Ces procédures et méthodes de travail de l'APCL mettent la Banque en insécurité face à ses clients en rapport avec la divulgation des secrets professionnels, ne sécurisent pas l'investissement étranger en RDC et même l'épargne des Congolais gardée par les banques commerciales et ne reflètent pas l'Etat de droit que le chef de l’Etat veut instaurer dans notre cher et beau pays", dit l'avocat Conseil de ACCESS BANK dans sa lettre adressée au Procureur général près la Cour de cassation. 

APCL

Amédée Mwarabu 

 

 
 

Articles similaires