RDC : le Comité de conjoncture économique se réjouit des cours du cuivre à plus de 7.500 USD la tonne

Comité de conjoncture économique
PAR Deskeco - 09 déc 2020 07:16, Dans Mines

La situation économique et le secteur minier en RDC, ont fait l’objet d’une évaluation ce mardi 08 décembre 2020 au cours de la traditionnelle réunion du Comité de Conjoncture Économique (CCE) que préside le Premier Ministre, Ilunga Ilunkamba.

Faisant le point sur le secteur minier, le ministre des Mines, Willy Kitobo, a indiqué que la production minière a augmenté et se comporte bien d’une manière générale. A l’en croire, la tonne du cuivre a dépassé la barre de 7.500 dollars américains la tonne, et le prix du cobalt s’est aussi stabilisé sur le marché international.

Le tableau peint par le patron des Mines fait aussi état d’une petite baisse des exportations des produits miniers liée à la politique de reconstitution des stocks opérée par les sociétés minières, et de l’embellie des cours de certains métaux sur le marché international.

Au regard de toute cette situation, le ministre des Mines a été chargé par le CCE de suivre la situation liée à la production ainsi que celle des exportations desquels dépendent les taxes et autres redevances minières.

A cette séance de travail élargie aux délégués de la FEC et ceux de l’ANEP, les membres du CCE ont annoncé après examen que dans l’ensemble, le cadre macroéconomique demeure stable en République démocratique du Congo.

Toutefois, il s’observe quelques accélérations du rythme de formation des prix des produits sur les marchés dû aux mouvements spéculatifs qui accompagnent les fêtes de fin d’année, a dit le ministre du Budget, Jean-Baudouin Mayo, lors de son compte rendu.

Selon lui, l’enjeu pour le gouvernement central est de veiller à contenir tous ces mouvements spéculatifs afin que le cadre macroéconomique ne vole pas en éclat. Le CCE a noté également avec satisfaction que le taux de change est resté stable, au-delà de quelques fluctuations à l’officiel de moins de 10%. Un signe encourageant, selon le ministre du Budget Mayo.

Autre question examinée dans la note de conjoncture économique présentée au CCE par la ministre du Plan, Elysée Munembwe, c’est celle relative à la dégradation des routes d’intérêt national situées dans la partie Est du pays, à l’exemple de la route de Mambasa en ITURI, qui nécessite une réhabilitation pour la bonne exploitation des produits agricoles comme le Café et le Cacao.

DESKECO

 
 

Articles similaires