RDC : Le ministre de la Santé contraint de reverser plus d'un milliard de FC au Trésor après l'audit de l'IGF

Eteni Longondo
PAR Deskeco - 07 nov 2020 20:34, Dans Actualités

Le ministre de la Santé, Eteni Longondo, a saisi le Ministère des Finances pour reverser au compte général du Trésor public plus d’un milliard de Francs congolais comme reliquat des travaux sur la décontamination du palais du peuple. 

Dans une correspondance que DESKECO.COM a consultée, le ministre des Finances, Sele Yalaghuli, accusant réception, demande à son collègue en charge de la Santé de suivre la procédure recommandée par les lois et règlements en matière des Finances publiques en vigueur en RDC.

« Je note que vous souhaitez reverser au compte Général du Trésor, les montants suivants : CDF 119 938 932, CDF 200 750 332 et CDF 1 123 113 600 soit un total de CDF 1 443 801 932 (Francs Congolais un milliard quatre cent quarante-trois millions huit cent un mille neuf cent trente-deux) relatifs respectivement à la prime trop perçue pour la période allant du 25 janvier au 30 avril 2020, différence sur la décontamination du palais du peuple et double paiement effectué par la Banque Centrale du Congo suivant le PVRE Nr 5163. Y faisant suite, je vous invite à suivre la procédure recommandée par les lois et règlements en matière des Finances publiques en vigueur dans notre pays, en l’occurrence celle relative au reversement au Compte général du Trésor », indique la lettre de Sele Yalaghuli.

Pour rappel, le ministre de la santé Eteni Longondo a déjà été accusé  le 29 juin dans un mémorandum du vice-ministre de la santé, Albert M'peti, adressé au Premier ministre. Ce mémo avait accusé Eteni Longondo de gestion "calamiteuse" des fonds publics.

"Monsieur le premier ministre, je me fais devoir de vous apportez des informations sur la gestion calamiteuse et opaque des fonds alloués à la riposte contre le coronavirus, car ayant l’intime conviction qu’il y a une gabegie financière et l’affairisme qui on élu domicile au ministère de la santé. Cette gestion des fonds alloués par le gouvernement et des fonds reçu par nos partenaires se fait en dehors de toutes orthodoxie financière", avait écrit le vice-ministre de la Santé à Sylvestre Ilunga Ilunkamba.

Plus grave, Albert M'peti, avait indiqué qu’il y a des réseaux mafieux au ministère de la Santé qui dilapident et exigent des rétro-commissions jusqu’à la hauteur de 35 ℅ auprès des structures bénéficiaires de financement. A l'en croire, le ministre de la santé signe seul « le décaissement de gros montant » sans l'associer dans la gestion de ce fonds.

A la suite de ces accusations, il y a eu un audit de l'inspection générale des Finances (IGF) au ministère de la Santé. C'est donc l'IGF qui a relevé ces reliquat, obligeant le ministre de la Santé de les reverser au compte général du Trésor.

Jordan Mayenikini 

 
 

Articles similaires