Port en eaux profondes de Banana : Félix Tshisekedi relève qu'il y a encore des divergences dans la partie Congolaise sur le projet

port de banana
PAR Deskeco - 12 sep 2020, Dans Actualités

Le président de la République, Félix Tshisekedi, ne pourra signer les ordonnances nommant les mandataires congolais dans la société concessionnaire à créer dans le cadre du projet de port en eaux profondes de Banana que lorsque toutes les divergences, portant notamment sur les projets d’avenants, seront aplanies dans la parie congolaise. C’est ce qui ressort de la 48ème réunion du Conseil des ministres tenu le vendredi 11 septembre par vidéoconférence.

 « Après avoir reçu et échangé avec chacun des ministres concernés dans ce dossier et à la lecture de divers rapports soumis au Conseil des Ministres et à lui-même, le Président de la République a relevé des divergences profondes au niveau de la partie congolaise non seulement sur la stratégie de négociation et d’implémentation de ce projet vis-à-vis du partenaire privé, mais également sur le modus operandi pour y arriver. En témoigne notamment la divergence sur le contenu des projets d’avenants tant à la Convention de collaboration portant délégation de service public pour ce port, que d’avenant au pacte d’actionnaires de la société concessionnaire dudit port. Il a fait observer que ces projets ne prennent pas suffisamment en compte les points de convergence à ce jour acceptés par les deux parties et consignés dans le Procès-Verbal du 19 Mars 2020 », indique le compte rendu du Conseil des ministres.

Au cours de cette réunion, le Chef de l’Etat a souligné l’importance de ce projet pour le pays. Il a constaté que le dossier Port en eaux profondes de Banana n’a pas encore pris en compte toutes les évolutions déjà acceptées par les parties, de même lesdits projets doivent intégrer les points de convergence qui seront issus des négociations actuellement en cours.

« Pour assurer plus de transparence dans la sauvegarde des intérêts de l’Etat, à la demande du Président de la République, le Conseil des Ministres a instruit les deux parties de finaliser dans le bref délai (2 semaines), avec l’assistance des juristes de la Présidence de la République et ceux du Gouvernement désignés par le Premier Ministre, les discussions sur les quelques points de divergence encore subsistants. Il a été demandé qu’un Procès-Verbal final acte les points d’accord qui seront traduits dans les projets d’avenants à soumettre au Gouvernement pour leur approbation en Conseil des Ministres avant la signature des deux avenants », ajoute le compte rendu fait par le porte-parole du gouvernement, Jolino Makelele.

A (RE) lire; Pas d'avancée dans le projet de construction du port en eaux profondes de Banana

C’est depuis mars 2018 que le protocole de collaboration pour le développement du port en eaux profondes de Banana a été signé entre la République Démocratique du Congo, sous le régime Kabila, et la société Émiratie DP WORLD AFRICA LOGISTICS NV (DPW). Le projet consiste en la construction ainsi que la gestion d’un port et d’une zone de libre-échange à Banana, pour un coût supérieur à un milliard de dollars US. La mise en œuvre du port de Banana a retardé jusqu’ici l’avancement des travaux de construction du Pont Route-Rail Kinshasa-Brazzaville. Le Chef de l’Etat avait conditionné que ce pont ne sera construit soit concomitamment au Port de Banana.

Amédée Mwarabu

 
 

Articles similaires