RDC : le FMI pose trois préalables avant la conclusion d’un programme triennal avec Kinshasa

Félix et FMI
PAR Deskeco - 10 sep 2020, Dans Actualités

Le gouvernement de Sylvestre Ilunkamba est déjà dans les discussions avec le Fonds monétaire international (FMI) pour la conclusion, au dernier trimestre 2020, d’un Programme triennal formel devant permettre à la RDC d’avoir d’importants appuis des partenaires financiers internationaux dont la Banque mondiale et la Banque africaine de développement.

C’est le ministre des Finances, Sele Yalaghuli, qui mène les discussions avec les experts du FMI. Après la première réunion du jeudi 3 septembre, organisée par vidéoconférence, Sele Yalaghuli a échangé le mardi 8 septembre, toujours e virtuel, avec Mauricio Villafuerte, chef de division au département Afrique, et Philippe Egoumé, représentant-résident du FMI à Kinshasa, rapporte Eco-News.

Il ressort de ces échanges, selon la même source, que le FMI pose trois préalables majeurs pour la conclusion de cet accord formel en vue d'un programme triennal à savoir: l’élaboration d’un projet de budget 2021 réaliste ; la restructuration de la Banque centrale du Congo par (nomination des commissaires aux comptes et renouvellement de son Conseil d’administration) ; la transparence dans le secteur minier (publication du rapport ITIE et publication de tous les contrats miniers conclus, notamment ceux de la MIBA et de SOKIMO).

Le gouvernement Ilunkamba exécuté depuis le 28 octobre 2019 le Programme de référence conclu avec le FMI. Ce programme devrait se clôturer en mai 2020 mais, suite à la crise sanitaire de covid-19, il sera bouclé vers fin septembre 2020 de sorte que les négociations proprement dites débutent en octobre sur le l’accord formel.

Il en découle que l’Exécutif national doit se mettre en ordre pour élaguer les conditionnalités exigées et bien d’autres qui répondent aussi bien à la bonne gouvernance qu’à la transparence dans la gestion des finances publiques.

A (RE) lire: La RDC bénéficie de 363 millions USD du FMI pour lutter contre la covid-19

Depuis la reprise de la coopération au dernier trimestre 2019 avec le FMI, la RDC a bénéficié en décembre 2019 d’une facilité de crédit rapide de 368 millions USD et en avril 2020 d'un autre appui de 363 millions USD au titre de la facilité de crédit rapide (FCR), non sans compter les 20 millions USD d'allègement de la dette congolaise accordée par le FMI au courant du même mois d’avril 2020.

C'est en avril 2019, par son passage au siège du FMI à Washinton, que le président de la République, Félix Tshisekedi, a rechauffé les relations avec cette institution de Bretton Woods.

Amédée Mwarabu

 
 

Articles similaires