RDC: Albert Yuma soumet les problèmes des opérateurs économiques à Félix Tshisekedi

Félix et FEC
PAR Deskeco - 07 aoû 2020, Dans Actualités

Le Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, a échangé, le jeudi 6 août à la Cité de l'Union africaine, avec une délégation de la Fédération des Entreprises du Congo (FEC) conduite par son président, Albert Yuma Mulimbi.

A en croire le président de la FEC, sa délégation a eu une " importante et longue" rencontre avec le chef de l'État sur les relations entre le patronat congolais et l'État congolais représenté par le Président de la République. Il s'agissait, a-t-il dit, de voir comment améliorer les rapports privés et publics ainsi que le climat des affaires pour qu'on puisse investir davantage au pays pour donner l'occasion à l'État congolais de tirer des revenus suffisants pour le développement de la population.

« Nous lui avons brossé le tableau d'une situation économique qui est difficile et des problèmes que les opérateurs économiques rencontrent dans le domaine de la sécurité juridique et judiciaire, dans le domaine de la fiscalité, dans le domaine bancaire, dans le domaine de la formation, dans les infrastructures. Toutes ces choses freinent les investissements alors que les opérateurs économiques, et ce compris ceux du Portefeuille de l'État, peuvent apporter davantage. Le président a promis qu'avec la cellule de climat des affaires qu'il a mise en place, nous aurons un interlocuteur privilégié et un dialogue régulier. Et il tiendra compte des priorités. On lui a aussi parlé des problèmes ponctuels d'actualité dans le secteur de l'agriculture, dans le secteur minier et dans le secteur pétrolier. Nous avons également parlé de la pandémie et de ses conséquences sérieuses. Il faut s'adresser encore avec détermination car les impacts peuvent être encore plus grave. », a déclaré Albert Yuma à l’issue de la réunion.

Les opérateurs économiques de la RDC ont été sévèrement impactés par la crise sanitaire de covid-19 qui frappe le pays depuis le 10 mars dernier. Malgré quelques mesures d’ordre fiscal et économique dont ils ont pu bénéficier de l’Etat, ils attendent encore que le gouvernement fasse davantage notamment pour améliorer le climat des affaires et alléger la fiscalité. Or, le gouvernement de la République connait des contraintes majeures de trésorerie qui l’ont poussé même à suspendre certaines faveurs faites aux entreprises durant la période de l’état d’urgence.

Amédée Mwarabu

 
 

Articles similaires