RDC : démenti de Déogratias Mutombo sur une fausse lettre attribuée à la Banque centrale du Congo

déogratias
PAR Deskeco - 29 juil 2020, Dans Actualités

Le gouverneur de la Banque centrale, Déogratias Mutombo, a qualifié de « faux » un document lui attribué qui circule sur les réseaux sociaux dans lequel la BCC indexe la présidence de la République sur des prétendues « sorties intempestives des fonds ».

« C’est un faux document. La banque centrale se réserve le droit des poursuites judiciaires à l’endroit de ce présumé aventurier et à ces personnes qui s’adonnent à des telles forfaitures. Et, nous l’avons fait », a dit ce mercredi 29 juillet Déogratias Mutombo, lors de la conférence de presse tenue à l’issue de la réunion extraordinaire du Comité de politique monétaire (CPM).

Dans cette fausse correspondance datée du 27 juillet 2020 avec pour objet « sorties des fonds intempestives » et adressée au président de la République, il est écrit « excellence monsieur le président de la République, ces sorties des fonds publics intempestives sont susceptibles de mettre en mal l’équilibre macroéconomique et affecte(sic) gravement les réserves de change ».

« Nous nous n’écrivons pas des lettres avec des fautes. Et quand vous regardez la numérotation, c’est 279 alors qu’au niveau du secrétariat, en ce qui concerne la numérotation, nous sommes aujourd’hui au-delà de 750 », a dit le gouverneur démontrant l'usage du faux dans ce document sous lequel on a mis son nom, apposé sa signature et le logo de la Banque centrale même sur la deuxième page.

« La présidence de la République est une institution. Cette forfaiture c’est pour nuire aux institutions de la République. La présidence de la République s’identifie d’abord au président de la République lui-même. Un président de la République c’est une personne sacrée, responsable de tous les habitants du pays. Donc, même quand nous prenons des mesures pour suspendre le paiement, on ne suspend jamais pour la présidence parce que le président ne peut pas permettre de paiement de complaisance. Ça on est certain. Je ne peux pas me permettre avec un ton pratiquement d’impolitesse pour m’adresser au chef de l’Etat. Et puis le mot « bon de sortie » existe dans les entreprises. On n’a jamais utilisé ce terme « bon de sortie » par ce que nous, nous recevons des ordres de paiement informatisés du ministère des Finances qu’on appelle OPI. Et quand c’est en urgence, ce sont des lettres. La présidence ne peut jamais donner l’ordre à la banque centrale pour la sortie des fonds. Personne ne peut instruire la Banque centrale pour un paiement à part le ministre des Finances. Le chef de l’Etat ne peut pas m’appeler pour m’exiger une sortie des fonds. C’est inimaginable », a ajouté le gouverneur de la Banque centrale.

En ce qui concerne, les montants repris sur ce faux document, Déogratias Mutombo a démontré que ces sommes n’ont jamais été traitées ni payées à la Banque centrale. « Ce sont des montants qui n’ont jamais été transmis ou payés par la Banque centrale. Malheureusement, on est fort dans les bêtises au lieu de se mettre au travail. », a-t-il conclu.

Amédée Mwarabu

 
 

Articles similaires