RDC : les miniers qui ne rapatrient pas 60% des recettes d'exportation dans le collimateur du gouvernement

Mines RDC
PAR Deskeco - 27 juil 2020, Dans Actualités

Incessamment, une traque sera organisée à l'endroit des entreprises minières qui ne rapatrient pas en RDC 60% de leurs revenus issus des exportations. L'enjeu est d'approvisionner le marché de change en dollar et atténuer la volatilité du franc Congolais suite aux effets de la covid-19.

Le Conseil des ministres a déjà chargé la Banque centrale du Congo (BCC) d'identifier les entreprises minières qui ne rapatrient pas les revenus d'exportation à hauteur de 60% comme l'exige le Code minier.

« Nous sommes en train d’assister à une baisse sensible de l’offre de devise sur le marché. Ceux qui sont des pourvoyeurs des devises qui sont des miniers qui exportent nos minerais doivent rapatrier comme prévu dans le Code minier. Nous avons adressé des lettres à ces entreprises minières parce que pour 2019 et pour le premier trimestre 2020, on n’avait pas encore fait l’évaluation du rapatriement de devise. Nous ne voulons pas pénaliser ces miniers. Nous leur écrivons pour leur demander d’arranger cette situation de rapatriement de devise », a déclaré le gouverneur de la Banque centrale du Congo le vendredi 10 juillet à la traditionnelle conférence de presse qui a suivi la sixième réunion du Comité de politique monétaire.

L’autorité monétaire est préoccupée par la volatilité du taux de change sur le marché. Une des raisons c’est notamment la baisse de l’offre qui fait que la devise américaine se fait rare sur le marché occasionnant la surenchère. Dès lors, le gouvernement et la Banque centrale font pression sur les miniers de rapatrier leurs revenus d’exportation pour soutenir l’offre en devise sur le marché de change national.

« Le contrôle est en train de se préparer. Celui qui ne sera pas en situation de conformité avec le Code minier en ce qui concerne le rapatriement des revenus des exportations, il sera sanctionné. On n’a pas voulu faire un contrôle improvisé auprès des sociétés minières. On a préféré leur demander de s’y préparer et d’arranger la situation. D’ici là, nous allons envoyer des missions de contrôle. C’est parmi les 48 mesures préconisées par le gouvernement pour atténuer les effets de la crise sanitaire sur l’économie nationale », a prévenu Déogratias Mutombo.

Au cours de l'émission " Le Grand Débat" sur la radio Top Congo, le 25 juillet,  Marcelin Bilomba, Conseiller principal du Chef de l'Etat en charge de l'économie et finances, a fustigé les actes posés par les entreprises minières, qui à l'en croire, ne rapatrient pas 60% des devises en RDC, comme l'oblige la loi. 

Pour le Conseiller principal du Chef de l'Etat Félix Tshisekedi, si les entreprises minières rapatriaient 60% des devises au pays, la RDC disposerait d'un matelas des devises suffisant pour accorder des crédits dans des bonnes conditions.

"Les entreprises minières qui exportent sont sensées rapatrier 60% des devises au pays. Il y en a qui ne rapatrient pas. Et c'est la Banque Centrale qui fait généralement des contrôles dans des zones minières. On sait comment ça se solde. Si les entreprises minières rapatriaient les devises on aurait un matelas des devises pour accorder des crédits dans les bonnes conditions. Elles (les entreprises minières) ne le font pas", a-t-il dit. 

Il sied de noter que Jean-Louis Kayembe, Directeur général de la Banque Centrale du Congo en charge de la stabilité monétaire et des opérations bancaires et Leny Ilondo, président de la commission Industrie à la Fédération des Entreprises du Congo (FEC), ont également participé à ce débat consacré à la dépréciation du franc Congolais et à l'économie nationale pendant cette période de covid-19.

Jordan MAYENIKINI

 
 

Articles similaires