RDC : une question orale avec débat adressée au ministre des PTNTIC sur la hausse des prix des forfaits appel et internet

Assemblée nationale
PAR Deskeco - 08 juil 2020, Dans Actualités

Le ministre des Postes, télécommunications et nouvelles technologies de l'information et de la communication (PTNTIC), Augustin Kibasa, devra s'expliquer devant l'Assemblée nationale sur la majoration subite des services appel et internet par les opérateurs de télécommunications.

Le mercredi 7 juillet, le député Josué Mufula lui a adressé une question orale avec débat sur ce qu'il qualifie de hausse "subite et vertigineuse"  des prix des appels et internet citant notamment l'opérateur Airtel.

« ...,depuis quelques jours, la population congolaise, parmi laquelle nos électeurs de Goma se lamentent du fait de la surprise désagréable du réseau Airtel qui a subitement haussé sa tarification des prix de communication en dépit de ce temps de crise socio-économique dûe à la covid-19 qui plonge le peuple congolais dans l'émoi », écrit le député Josué Mufula, élu de Goma dans la province du Nord-Kivu.

Dans sa correspondance, ce député national pose une série de questions au ministre des PTNTIC : « Pourquoi telle escroquerie de l'épargne du peuple congolais et souvent par une kyrielle des messages inutiles qui importunent tout de même ?- Quel est le degré de collaboration entre votre ministère et ceux de l'Intérieur, sécurité et affaires coutumières et celui de la Justice et garde des sceaux pour des questions transversales concernant notamment l'identification et la géolocalisation des réseaux des malfrats opérant dans le kidnapping et autres actes criminels et pour la plupart des cas, par le biais du réseau Airtel ? Pourquoi l'ARPTC semble complaisante dans la régulation ? Quel est réellement son rôle ? Pourquoi les Swap des SIM des réseaux de télécommunications se font même dans la rue par les petits revendeurs?".

Chez l'opérateur Airtel, depuis quelques jours, la tarification de la connexion internet 1GB qui coûtait 1$ est passé à 1.5$. 

Tout aussi, chez les vendeurs de crédit téléphonique, le prix change à tout moment. Actuellement à Kinshasa, 100 unités se négocient entre 2 100 FC et 2 300 FC auprès des cabinistes et presque 1 990 FC sur le mobile monney, les différentes plateformes électroniques des entreprises de télécommunication. Un désordre tarifaire se constate, chaque réseau fixe son prix à sa guise. La tarification des forfaits internet se fixe entre 1 300 FC à 1 500 pour 100 mégabytes, selon un réseau à un autre.

Le franc Congolais a perdu environ 10% de sa valeur depuis le début de l'année face au dollar américain, monnaie dans laquelle est fixée généralement les prix des services appel et internet par les opérateurs de télécommunications en RDC.

Amédée Mwarabu

 

 
 

Articles similaires