RDC : l'organisation de défense des consommateurs dénonce la majoration de 300% des factures de mai de la Regideso et de la SNEL

SNEL et Regideso
PAR Deskeco - 03 juil 2020, Dans Actualités

L’Organisation de Défense de Consommateurs (ODC) constate avec regret que la REGIDESO et la SNEL ont sensiblement majoré à 300% les factures de mai 2020 comparativement au mois de février dernier. Ce à la suite des mesures de la gratuité de l’eau et de l’électricité couvrant le mois d’Avril et Mai décrétées par le Gouvernement aux fins d’alléger les charges de la population pendant la période de l’Etat d’urgence sanitaire à la suite de la COVID-19.

Dans une correspondance adressée au Premier, ministre Ilunkamba, au ministre de l’Energie et Ressources Hydrauliques et au ministre de l’Economie, l’ODC trouve que la majoration retrouvée dans les factures de la SNEL et la REGIDESO porte à croire que les deux entreprises « tentent malicieusement de reprendre par la main droite, ce qu’elles ont concédé par la gauche », peut-on lire dans cette correspondance.

L’ODC qualifie ces factures d’illégales et précise que vu les poids des effets de confinement et autres perturbations sociales et économiques liées à l’état d’urgence sanitaire, la population manque des ressources financières pour payer ces factures salées.

« Qu’établies aussi de manière forfaitaire, elles violent constamment la prohibition de la tarification forfaitaire consacrée par l’article 88 de la loi n°15/026 du 31 décembre 2015 relative à l’eau (REGIDESO) et l’article 27 de la loi n°14/026 du 17 juin 2014 relative au secteur de l’électricité (SNEL) ; Elles sont illégales. Qu’en sus point n’est besoin de rappeler qu’encore sous les poids des effets de confinement et autres perturbations sociales et économiques liées à l’état d’urgence sanitaire de la COVID-19, la population n’a pas des ressources financières à même de payer les factures aussi exorbitants que celles sus décriées », renseigne la correspondance de l’ODC.

Ainsi, cette organisation des consommateurs saisit les autorités compétentes du pays afin de trouver une conciliation préalable.

Jordan Mayenikini

 
 

Articles similaires