RDC : l'Intersyndicale nationale du Congo fustige la nomination des mandataires publics suivant le principe de "partage équitable et équilibré" entre la coalition FCC-CACH

Onatra
PAR Deskeco - 02 juil 2020 10:36, Dans Actualités

 L’Intersyndicale nationale du Congo s’attaque aux nominations des mandataires publics effectuées par Félix Tshisekedi, rapporte un communiqué  parvenu ce jeudi 02 juillet à notre rédaction. A en croire l’Intersyndicale, « ces nominations actuelles sonnent le glas, sonnent comme un arrêt de mort contre l’économie nationale, contre la vie sociale des travailleuses et travailleurs et contre la population ».

Elle note que les entreprises publiques étant un bien commun du peuple congolais ne peuvent pas être l’apanage des acteurs politiques seuls. 

« Avec regrets et amertumes l’intersyndicale nationale du Congo constate qu’il ressort de l’analyse de ces nominations qu’elles obéissent encore à l’ancienne logique, datant d’une trentaine d’années, appelée à cette époque « partage équitable et équilibré des entreprises publiques », pourtant bien commun du peuple congolais, entre acteurs politiques ; lesquels acteurs n’ont fait que piller et détruire ces entreprises depuis lors », déplore-t-elle.

Pour cette dernière, les entreprises publiques sont des entités économiques et sociales, des gisements d’emplois, des foyers d’impulsion du développement économique et social. Ce qui appelle une gestion rigoureuse et conséquemment, des gestionnaires aux qualités managériales, avérées et pétris des valeurs morales les plus élevées, car étant au service de la communauté nationale.

L’Intersyndicale Nationale du Congo rappelle encore, et au Chef de l’Etat en premier, que ces entreprises, hier encore sources sûres de revenus pour l’Etat et d’emplois pour sa jeunesse, se sont vu transformées au fil des années en milieu de chômage déguisé des suites de leur mauvaise gestion, caractérisée par le pillage éhonté de leurs ressources et la spoliation de leur patrimoine par des gestionnaires politiciens. 

Le président de la République avait nommé des mandataires publics dans 8 entreprises du Portefeuille de l'État et établissements publics en juin dernier. Parmi les mandataires nommés, il y a eu notamment quelques acteurs politiques actifs dont certains sont déjà députés ou sénateurs, tous membres de la coalition au pouvoir FCC-CACH, foulant au pied la méritocratie.

Jordan Mayenikini

 
 

Articles similaires