RDC : la présidence a donné "48 heures" au ministre du Portefeuille pour notifier les nouveaux mandataires publics y compris ceux de la SNCC et de la Gécamines

Gécamines
PAR Deskeco - 26 juin 2020 10:18, Dans Actualités

Une correspondance de la présidence de la République parvenue à DESKECO.COM atteste que les récentes notifications des mandataires publics par le ministre du Portefeuille font suite à une lettre du directeur de cabinet ai du chef de l'État, datée du 23 juin avec copie au Premier ministre, donnant 48 heures au ministre de tutelle de s'exécuter quant à ce.

En effet, par sa lettre du 18 juin 2020, le ministre du Portefeuille a décidé de différer l'execution des ordonnances présidentielles portant nomination des mandataires publics au sein des entreprises SCTP SA, RVA SA, LMC SA, CADECO SA, sous prétexte qu'il ne pouvait "accomplir les formalités d'exécution desdites ordonnances pour cause de force majeure que constituerait l'état d'urgence sanitaire dicté par la pandémie de covid-19".

Pour la présidence de la République, l'alibi de cas de force majeure invoqué est "un acte d'insoumission inacceptable" d'autant que les concernés sont tous à Kinshasa et ça ne nécessite pas un déplacement.

"La Haute hiérarchie demande au Premier ministre, chef du gouvernement qui me lit en copie, de vous instruire à exécuter lesdites ordonnances susvisées dans les quarante-huit heures de la présente et de lui faire rapport de la dite exécution, avec en annexe les actes de notification ainsi que les procès-verbaux de remise et reprise, sous peine des sanctions appropriées pour manquements graves aux devoirs de vos fonctions", a tonné  le directeur de cabinet du président de la République dans sa correspondance adressée au ministre du Portefeuille.

Eberande Eberande

C'est dans ce cadre qu'il s'en est suivi des actes de notification des  mandataires publics concernés. Le cas de Gabriel Kyungu wa Kumwanza qui a reçu la lettre du ministre du Portefeuille le 24 juin le notifiant de sa nomination du 29 mai 2019 comme président du Conseil d'administration de la SNCC rentre aussi dans le même lot puisque la présidence a expressément indiqué que ceux de la Gécamines et de la SNCC devraient l'être aussi.

Amédée Mwarabu

 

 
 

Articles similaires