Covid-19 en RDC : « Le ministère de l’économie devrait prendre des mesures qui rassurent les entrepreneurs et les PME », (Jo Sekimonyo)

JO sekimonyo
PAR Deskeco - 21 mar 2020, Dans Actualités

Le gouvernement Congolais est plus concentré aux mesures sanitaires pour endiguer la propagation du coronavirus en RDC. C’est même le fonds des 13 mesures arrêtées le 18 mars par le gouvernement. Cependant, de plus en plus d’observateurs s’inquiètent que l’Exécutif national ne pense pas à prendre des mesures idoines pour sauver, pendant et après, le monde des affaires en RDC et particulièrement les petites et moyennes entreprises (PME).

Le professeur Jo Sekimonyo partage également cette inquiétude et invite le ministère de l’Economie à prendre des mesures nécessaires pour préserver les PME de cette pandémie.

« Les mesures urgentes devraient être de garantir la résilience de notre économie après cette pandémie et nous le prouver. Le ministère de l’Economie doit nous dire par quel mécanisme la RDC va s’en sortir après cette pandémie de coronavirus.  Les cours du pétrole sont en baisse depuis janvier mais le Congolais lambda n’a pas senti. Mais si la Chine est sérieusement affectée par coronavirus, le Congolais va le ressentir. Le danger du coronavirus c’est qu’il va plus toucher l’informel que le formel. Et comme la majorité des Congolais œuvre dans l’informel, c’est ça le danger.  Le ministère de l’économie devrait nous donner certaines mesures qui rassurent les entrepreneurs, les PME et les Congolais. Jusque-là on ne voit rien. Bientôt, il y aura des ruptures de stocks sur le marché. Les commerçants ne sauront pas commandés de la Chine. Que fait le ministère de l’économie par rapport à toutes ces inquiétudes ? Est-ce qu’on peut nous garantir qu’il y aura des crédits pour les PME qui seront affectés par les effets du coronavirus. Quelles sont les mesures fiscales envisageables pour sauver nos PME des effets du coronavirus pendant et après la pandémie ? De manière générale, on voit que le ministère de l’Economie n’a même pas un plan économique pour les cinq prochaines années.  On sait que le secret de développement au 21ème siècle c’est la qualité. Est-ce qu’on peut développer un modèle économique qui met les Congolais au premier plan. Le ministère de l’Economie devrait être au centre des enjeux économiques. Ce qui n’est pas le cas », estime Jo Sekimonyo.

Analysant en profondeur la situation économique de la RDC, ce professeur d’économie soutient que le ministère de l’Economie ne joue pas véritablement son rôle six mois après l’investiture de ce gouvernement. De son avis, le ministère de l’Economie devrait se préoccuper plus de la résilience de l’économie congolaise pendant et après cette crise sanitaire.

« En RDC, le ministère de l’Economie ne comprend pas ses prérogatives.  Le ministère de l’Economie devrait nous dire où va le pays, comment et ça coûte combien. Le ministère de l’économie devrait nous faire de plans, à l’instar de l’Ethiopie. En Ethiopie, même quand on change de gouvernement, on sait qu’il y a un plan qui doit continuer à être appliqué. Mais aujourd’hui, en RDC on a un ministère de l’économie qui s’occupe des prix des légumes au lieu de s’occuper du taux de chômage, du Smig. Le ministère de l’économie devrait s’occuper de plusieurs facteurs socioéconomiques qui influent sur le développement du pays. La ministre de l’Economie n’est pas à la hauteur de ses prérogatives dans un pays pauvre comme la RDC qui demande une croissance économique qui va de pair avec le développement économique. On a vu en RDC des gouvernements qui ont enregistré de croissance économique sans développement économique.  Le plus grand challenge aujourd’hui c’est d’avoir une croissance économique qui va de pair avec le développement économique.  Comment faire de la RDC une économie du 21ème siècle ? Coronavirus aujourd’hui c’est juste une rivière qui déborde de son lit et se déverse dans une maison exposant toutes les saletés de la maison.  Coronavirus  prouve qu’on n’est pas préparé à faire face aux grands chocs extérieurs.  On n’est même pas en mesure d’évaluer son impact sur notre économie.  A travers le monde, toutes les nations s’attaquent d’abord à l’économie avant de s’attaquer à la santé. On sait que coronavirus ne va pas exterminer toute la population. Il y aura des survivants. Quelle sera la vie de ces survivants après coronavirus ? Au Congo, on n’en parle pas. On prend juste des mesures sanitaires. On n’anticipe pas certaines conséquences fâcheuses sur l’économie », explique-t-il.

Pour Jo Sekimonyo, le  coronavirus vient juste révéler que la RDC n'est pas préparée aux chocs. « Est-ce que coronavirus va nous permettre de prendre des mesures structurelles pour le long terme ? Je ne pense pas. Jusque-là, je ne vois que des mesures de pansement. On a neuf pays voisins qui attendent un nouvel modèle économique de la RDC. Comment développer un pays pauvre comme la RDC ? Tant que nous ne nous mettons pas à imposer notre agenda économique aux autres, tous ces pays seront pauvres. C’est la RDC qui devrait être là pour guider. L’Afrique nous attend. Quel est le modèle économique Congolais qu’on va développer en se regardant et en regardant les autres. C’est ça le grand défi qui nous manque », croit-il.

Amédée Mwarabu

 
 

Articles similaires