Dossier Sauts-de-mouton:premier test en 2020 pour Félix Tshisekedi dans sa lutte contre la corruption

Président de la République
PAR Deskeco - 11 fév 2020, Dans Actualités

L'opinion publique nationale attend que toute la lumière soit faite dans le dossier sauts-de-mouton en particulier et dans tous les projets du Programme d'urgence de 100 premiers jours du Président de la République. 

Le chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, a, lui-même, demandé, lors du Conseil des Ministres du vendredi 7 février, un audit sur l'utilisation des fonds alloués aux travaux de construction des sauts-de-mouton de Kinshasa. 

A peine 24 heures après cette décision du président de la République, la Cour d'appel de Kinshasa/Matete a ouvert une instruction judiciaire sur l'utilisation des fonds alloués à tous les projets retenus dans le cadre du Programme d'urgence de 100 premiers jours du Président de la République. 

Dans un communiqué diffusé le lundi 10 février, L'Observatoire de la Dépense Publique (ODEP) a demandé au chef de l'Etat d'autoriser un audit de l'inspection générale des finances dans le dossier sauts-de-mouton et dans tous les projets du Programme de 100 jours.

Cette organisation de la société civile a aussi demandé au Premier ministre de ne plus autoriser la sortie des fonds pour les dépenses liées à la construction des sauts-de-mouton en attendant les conclusions de l'audit. 

Évalué à 22,5 millions USD au départ, le projet de construction de sauts-de-mouton de mouton est estimé à 46 millions USD aujourd'hui par le gouvernement et à 45 millions USD pour le directeur de cabinet du chef de l’Etat. 

Ce qui a poussé l'ODEP a parlé de cacophonie des chiffres dans le projet sauts-de-mouton. 

Ce dossier de sauts-de-mouton se présente comme le premier test en 2020 pour le président de la République dans sa détermination à lutter contre la corruption et la dilapidation des deniers publics. 

Les Congolais attendent que les organes compétents en la matière se prononcent sur la gestion des fonds destinés aux projets du Programme de 100 jours et particulièrement celui de sauts-de-mouton. 

Dans son adresse en décembre 2019 devant les deux Chambres du Parlement, Félix Tshisekedi a décrété "2020 année de l'action" notamment contre ce fléau qu'est la corruption en République démocratique du Congo. 

Amédée Mwarabu 

 

 
 

Articles similaires