« Le président veut accroitre les revenus de l’Etat sans augmenter les revenus des individus », Jo Sekimonyo

professeur
PAR Deskeco - 24 jan 2020, Dans Actualités

Le professeur Jo Sekimonyo trouve que le chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, devrait plus miser sur les Congolais que sur le Congo. Dès lors, il critique sévèrement l’approche de construction des infrastructures mise en place alors que le pouvoir d'achat de la population reste faible.

 « En ce qui concerne CACH, on peut que lui donner un point positif du point de vue politique. CACH, après une année d’alternance, continue à exister malgré son petit capital politique. Cependant, sur le plan social et économique, on se pose beaucoup de questions. Je pense que son approche de miser sur les infrastructures n’est pas bonne. On construit des ponts qui vont de point A au point B sans savoir ce que les gens feraient quand ils arriveraient au point B. Le président de la République veut accroitre les revenus de l’Etat sans augmenter les revenus des individus. On ne peut pas avoir un Etat riche avec des populations pauvres. Ça ne se fait pas. Idéologiquement, sur le plan de politique économique cette approche est fausse », nous a confié le professeur Jo Sekimonyo faisant le bilan de l’An 1 de l’alternance.

Notons que la RDC compte mobiliser en 2020 environ 11 milliards USD contre moins de 6 milliards en 2019. Mais, il n’y a pas une augmentation significative des salaires des fonctionnaires et des militaires.

Il critique aussi le fait que le président de la République veut même des projets à long terme dans le court terme comme notamment la gratuité de l’enseignement de base.

« Au niveau social, il y a beaucoup de promesses faites par le président. Par exemple, la gratuité de l’enseignement est en principe un programme de long terme mais le président veut le faire dans le court terme.  Il y a trop de projets sociaux séduisants mais qui ne peuvent pas se faire dans le court terme », soutient-il.

La RDC célèbre ce vendredi 24 janvier 2020 le premier anniversaire de l’alternance démocratique au sommet de l’Etat.

Amédée Mwarabu

 
 

Articles similaires