RDC: le groupe espagnol ACS se désengage du projet Inga III

ACTUALITE.CD
PAR Deskeco - 23 jan 2020, Dans Actualités

Au départ, le groupe ACS composait avec AEE Power Holding, le groupement d’entreprises espagnoles du consortium sino-congolais qui devrait construire le barrage Inga III. En début de semaine, ACS a annoncé qu’il se retirait du projet. La partie congolaise n’est pas encore informée officiellement. Initialement, le coût était estimé à 14 milliards de dollars.

Ce projet devrait générer 25 000 emplois dont 10 000 postes permanents. En décembre 2019, Félix Tshisekedi avait présenté l’éventualité d’une option  de 11 000 MW, qui devraient impliquer chinois et espagnol. Il avait cependant remarqué que pour ce cas les études de faisabilité n’étaient pas encore réalisées. Et face à la difficulté d’accélérer le processus, il avait proposé qu’avec un seul grand ouvrage (Barrage) idéalement localisé, il sera possible de réaliser progressivement des salles des machines (groupes turbine-alternateur) avec des capacités simple et cumulées de 4800 MW, 7500 MW, et enfin 11 000 MW et plus, grâce aux points de prise Inga 3 et Inga 4. Le modèle de développement mis en place laisse la latitude de combiner certaines de ces phases, avait-il précisé.

Il avait également déclaré qu’il existait l’option dde 4 800 MW, qui a déjà obtenu un financement par le truchement de la Banque africaine de développement (BAD) pour commencer la construction à partir du premier trimestre de 2020. Les études de faisabilité avaient été financées totalement par la BAD à hauteur de 75 millions de dollars américains.

 
 

Articles similaires