RDC : Deux nouveaux logiciels LacSoft Crésus et LacSoft Manager présentés aux chefs d’entreprises

Graphique
PAR Deskeco - 14 nov 2019, Dans Actualités

Lacsoft Cresus et Lacsoft Manager, ce sont là deux nouveaux logiciels proposés désormais aux entrepreneurs congolais. Le premier c’est pour la génération des états financiers du SYSCOHADA révisé. Et le deuxième est un logiciel de gestion prévisionnelle de trésorerie. Ils ont été démontrés le mercredi 13 novembre 2019 au Pullman Hôtel à Kinshasa.

Le cabinet de conseil et de gestion 2C.G Afrique SARL, a organisé le mercredi à Kinshasa, une séance de démonstration des logiciels LacSoft Crésus et LacSoft Manager. Le premier est un logiciel qui permet aux chefs comptables, directeurs financiers, cabinets d’expertise comptable, commissaires aux comptes et à tout professionnel en charge de l’établissement des états financiers du SYSCOHADA révisé, de générer automatiquement tous les états financiers par simple importation de la balance des comptes au format Excel. Il est multi-entreprises, multi-exercices et bilingue (français-Anglais).

Le deuxième logiciel c’est pour la gestion prévisionnelle de trésorerie qui permet aux chefs d’entreprises de disposer quotidiennement de la situation de trésorerie de leurs entreprises en temps réel. Sa capacité à générer automatiquement les écritures comptables pour tout mouvement de fonds ainsi que la possibilité de transférer lesdites écritures générées vers un logiciel de comptabilité permettent aux services comptables de ne plus effectuer des imputations et des saisies comptables des pièces justificatives de caisses et de banques dans le logiciel de gestion comptable.

« Le logiciel de génération des états financiers a pour objectif principal d’aider les responsables des services financiers et comptables à produire les états financiers en temps réel, sans manipulation. Le deuxième logiciel c’est pour aider les services financiers à mieux s’organiser et à se faire aider par les autres collaborateurs et de permettre aux décideurs des entreprises d’avoir un tableau de bord de prise de décision quotidiennement », a souligné à la presse, M. Pakodé Sawadogo Youl, responsable du cabinet de conseil et de gestion 2C.G Afrique SARL et de l’équipe technico commerciale de la société éditrice des logiciels Crésus & Manager, LacSoft Participations-SA.

Il a fourni toutes les informations en détail sur ces deux logiciels aux professionnels congolais chargés de l’établissement des états financiers du SYSCOHADA révisé et de la mise à jour du tableau prévisionnel de gestion de trésorerie, réunis à l’Hôtel Pullman. Ces derniers se sont donc rendu compte de l’intérêt de ces logiciels. Et ils ont été convaincus que ces logiciels apporteront une valeur ajoutée à la gestion de leurs entreprises.

En présentant ces logiciels, a-t-il souligné, sa société vise d’abord « le fait qu’on vende aux entreprises congolaises qu’il y a des solutions à leurs problèmes quotidiens et ensuite nous trouver aussi des partenaires en Rd Congo qui peuvent servir de relais pour la distribution de ces produits. Je viens de Burkina-Faso, c’est très loin. Mais si j’ai des partenaires congolais que je dois former, ça peut déjà lutter contre le chômage. Des jeunes, avec ces genres des solutions, ça leur permet d’engranger des gains financiers ».

Des solutions innovantes pour des entreprises de l’OHADA

M. Pakodé Sawadogo Youl a affirmé donc qu’en partie, ces solutions (logiciels LacSoft Crésus et LacSoft Manager) sont innovantes et faciles à distribuer. « Ce n’est pas compliqué. Il suffit d’avoir une petite formation et sur le terrain, vous devenez un partenaire commercial, le gain est partagé », a-t-il dit.

Par rapport au public cible, il a fait savoir ce qui suit : « Nous visons les entreprises qui exercent sur l’OHADA d’abord. Parce qu’en fait, il y a des secteurs qui sont spécifiques et qui ne sont pas intéressés. Les assurances, les banques, les systèmes financiers décentralisés ne sont pas intéressés. Mais les projets, les autres entreprises, les industries, les commerces, les travaux publics, tout le reste est intéressé par ces produits sans exception. Parce qu’ils ont l’obligation, selon l’OHADA, d’établir des états normalisés qu’on appelle le SYSCOHADA révisé. Et c’est valable pour toutes les entreprises qui exercent dans les 17 pays de l’OHADA. Ce qui fait que le Congo, faisant partie des membres de l’OHADA, doit respecter cette obligation qui est inscrite par l’OHADA. Donc, on se balade dans les pays de l’OHADA et ont fait ces présentations ».

Quant aux valeurs marchandes de ces logiciels, il a expliqué que « le prix d’un logiciel ne se fixe pas à tue-tête. Parce qu’il y a trois composantes. Il y a la licence, le contrat de maintenance et le coût de mise en œuvre. Par rapport à la génération des états financiers, nous avons deux tarifs, c’est le tarif grande-entreprise et le tarif PME-PMI. Le tarif grande-entreprise est à 2.400 dollars américains. Et le tarif PME-PMI est à 1700 dollars américains ».

Lepetit Baende   

 

 

 

 

Articles similaires