SCTP : mise en place d’un plan commun de récupération du patrimoine spolié de l’ex ONATRA

PAR Deskeco - 07 aoû 2019, Dans Actualités

La lutte contre la spoliation à grande échelle du patrimoine de l’ex ONATRA (Office nationale des transports) a été au cœur de l’assemblée générale des travailleurs de la Société commerciale des transports et ports (SCTP) tenue le mardi 06 août 2019 devant l’imposant bâtiment de la direction générale de cette entreprise du portefeuille à Kinshasa, sur le boulevard du 30 juin.

A l’issue de cette manifestation, les agents et cadres de l’ex ONATRA devenue la SCTP, ont décidé à l’unanimité la mise en place d’un plan commun, dont l’objectif est de récupérer tous les biens mobiliers et immobiliers spoliés de leur société. A cette même occasion de l’assemblée générale, devant agents et cadres, le président de l’intersyndical de la SCTP, M. Armand Osase, qui a également présenté l’état des lieux de la situation de l’entreprise, a énergiquement dénoncé le comportement de certains syndicalistes qui complotent derrière les travailleurs de l’ex ONATRA.

Voilà pourquoi il a appelé ces derniers à demeurer vigilants, sereins, et soudés, afin de barrer la route aux détracteurs qui militent nuit et jour pour nuire à la vie de la SCTP. « Nous demandons aux travailleurs de soutenir l’action du Chef de l’Etat et de lui remercier parce qu’il veille à ce que l’ex ONATRA récupère ses droits. En deuxième lieu, il était question de faire part aux travailleurs l’état des lieux de la société, entre autres, une dénonciation par rapport aux constructions des ports privés dans le littoral de la SCTP, tant à Matadi qu’à Boma, y compris à Banana dans la province du Kongo-central », a-t-il confié à la presse.

Armand Osase a aussi confirmé qu’« à partir de ce jour, étant donné que notre cahier des charges a été bel et bien déposé au Cabinet du Chef de l’Etat, ensemble avec les travailleurs, nous sommes décidés de barrer la route à quiconque oserait de spolier encore les biens de l’ex ONATRA. Même des maisons de l’ex ONATRA sont spoliées par des députés nationaux. Ce n’est pas normal. Par ce que l’ONATRA n’est pas sous tutelle, ni d’un parti politique ou d’un regroupement politique. Ensemble avec les travailleurs, dans les jours qui viennent, l’avenir nous donnera raison. Qui vivra verra !».

Pour sa part, le président de la délégation syndicale de la SCTP/Matadi, M. Golf Tonondo a déclaré : « On a dit avec force, on ne laissera plus jamais ne fus qu’1 mètre de terre de l’ex ONATRA puisse être spolié. Nous mettons en garde tout le monde. Nous allons descendre sur terrain. Tout le monde est donc prévenu que là où il y a les biens immobiliers de l’ONATRA, n’osez pas venir les spolier parce que nous allons récupérer tout ce qui appartient à l’ex ONATRA ».

Signalons en outre qu’au cours cette assemblée générale, l’intersyndical de la SCTP a fait aussi le point des différentes négociations entamées avec le Gouvernement congolais sur plusieurs autres points. Lesquels occasionneraient la chute de cette entreprise du portefeuille de l’Etat, entre autres, la dette qu’a le gouvernement qui s’élève à 14 millions de dollars américains, les différentes constructions des ports privés à Matadi dans le Kongo- central mais également la situation de la paie.

Le président de l’intersyndical de l’ex Onatra, M. Armand Ossase a enfin rassuré les travailleurs sur la paie des frais scolaires, qui sera disponible d’ici-là, question de permettre aux travailleurs de bien préparer la rentrée scolaire des leurs enfants.

Lepetit Baende

Articles similaires