Après 10 ans d’existence en RDC, Kibali a contribué avec 2,7 milliards USD à l’économie congolaise

PAR Deskeco - 17 juil 2019 13:01, Dans Actualités

Cette année 2019, la société minière d’exploitation d’or Kibali Gold Mine totalise 10 ans en République démocratique du Congo. Elle est devenue l’une des plus grandes mines d’or dans le monde. Et l’entreprise considère que c’est la décennie de création de valeur. 

La société Kibali a donc déjà contribué à hauteur de 2,7 milliards USD à l’économie congolaise, payés sous forme des taxes, permis, infrastructures socioéconomiques et communautaires (sanitaires, scolaire, etc.), salaires et paiements aux fournisseurs locaux.

Le président et directeur général de l’opérateur et copropriétaire Barrick Gold Corporation, M. Mark Bristow, l’a indiqué le mardi 16 juillet 2019 dans la soirée au cours de la 39ème conférence de presse de Kibali en Rdc, la deuxième de l’année, organisée à Kinshasa, en présence des acteurs de la Société civile, des parlementaires et autres officiels. 

Lors de sa précédente conférence de presse, Kibali Gold Mine avait déjà annoncé ses objectifs de production pour cette année 2019 d’atteindre 750.000 onces. Ce cap reste donc maintenu en ce milieu d’année, d’autant plus que la production d’or est en bonne voie pour atteindre, voire dépasser ou excéder les prévisions  de 750.000 onces, a affirmé M. Mark Bristow. « Depuis un an, Kibali est devenu l’opérateur de sa mine souterraine, classée comme l’une des plus avancées dans l’industrie mondiale en termes d’automatisation », a-t-il déclaré.

79 millions Usd  payés aux partenaires commerciaux congolais

Dans sa présentation, le Pdg Mark Bristow ajoute que la société Kibali Gold Mine contribue également de manière substantielle à la promotion de l’économie locale, « grâce à son soutien aux prestataires et fournisseurs congolais, rendant ainsi le Nord-Est du pays une véritable plaque tournante commerciale ». A l’en croire, au cours du premier semestre de cette année, Kibali Gold Mine a payé environ 79 millions de dollars américains à ses partenaires commerciaux congolais.

« En outre, il continue à développer des infrastructures autour de la mine… Des projets agro-industriels ambitieux conçus pour procurer des avantages durables à la communauté locale sont également en train d’être mis en œuvre », a-t-il renchérit.

A cette même occasion de la 39ème conférence de presse de Kibali Goldmine, le président et Pdg Mark Bristow est encore revenu une fois de plus sur le Code minier. Et il a souligné que douze mois aujourd’hui après l’introduction du Code minier de 2018, tous les titulaires des droits miniers à dater de juin 2018 se réservent leurs droits en vertu du code de 2002, avant de fustiger de nombreuses taxes indues perçues de manière opportuniste, telle la taxe du FPI, la Taxe de promotion de l’industrie (TPI).

« Nous avons investi en Rdc sans incitations de la part du Gouvernement. Nous n’avions qu’un code minier clair et équitable. L’année dernière, cependant, le gouvernement sortant a imposé unilatéralement un nouveau code qui, selon nous, met en danger l’industrie minière congolaise et pourrait décourager les investissements futurs. Nous continuons notre dialogue avec le Gouvernement sur cette question… », a-t-il soutenu.

Avant de répondre à quelques préoccupations des journalistes et d’autres invités, M. Bristow a également évoqué des questions juridiques et fiscales jusque-là non résolues par l’Etat congolais vis-à-vis de cette société minière. Il cite notamment « l’exécution lente de l’accord sur le remboursement de la TVA (197 millions de dollars américains en souffrance au 30 juin dernier) ; le crédit d’impôt sur l’impôt minimum sur les sociétés non encore résolu ; la taxe sur l’échantillonnage des carburants est toujours perçue en raison du retard du gouvernement à exécuter la résolution ; l’exigence de créer un partenariat plus équitable avec le gouvernement sur la construction et l’entretien des infrastructures routières nationales grâce à l’application efficace de FONER (la taxe routière) ».

1,2 million Usd investi depuis le début de l’année sur les projets sociaux et communautaires

Au cours de cette conférence de presse, M. Bristow a aussi vanté les réalisations de sa société pour la sécurité au travail, la santé (avec un accent particulier au VIH, à la malaria et surtout à l’épidémie de la maladie à virus Ebola qui sévit depuis août 2018 au Nord-Kivu) et l’environnement. 

Il a poursuivi ses explications en présentant entre autres, la performance de l’usine de Kibali ; le développement et exploitation minière souterrains (mine d’or la plus automatisée) ; l’expansion de l’autonomisation mine souterraine ; la production, récupération et alimentation ; l’investissement cumulatif par rapport à la production ; la production de l’électricité de Kibali ; une gamme de projets qui renforce la prospective et les opportunités ; le développement de la mine souterraine ; l’axe en profondeur pour les opportunités souterraines d’Ikamva ; les effectifs de Kibali au deuxième trimestre 2019 ; les prestataires locaux et stratégie d’approvisionnement, etc.

Le Pdg de Barrick, M. Bristow a également démontré la différence que fait Kibali Goldmine par rapport aux autres entreprises minières œuvrant en Rdc. Notamment, avec la poursuite en 2019 du projet d’asphaltage de Durba, des projets de développement économique local, des réalisations dans le domaine de l’éducation, de la santé, de diverses activités culturelles et sportives, les consultations avec les parties prenantes.

Depuis le début de l’année en cours, l’on estime à 1,2 million de dollars américains aujourd’hui, le montant déjà dépensé par la société Kibali sur les projets sociaux et communautaires dans sa zone d’exploitation. A cette même occasion, M. Mark Bristow a également présenté des réalisations de Kibali en faveur de la communauté locale.

A savoir, l’entreprise minière Kibali Gold Mine spécialisée dans l’exploitation de l’or, comprend 10 permis couvrant une superficie d’environ 1836 Km² dans les champs aurifères Moto du Nord-Est de la Rdc. C’est une joint-venture entre Barrick (45 %), Anglogold Ashanti (45 %) et la société parapublique congolaise SOKIMO (10 %). La mine de Kibali est l’une des plus grandes mines d’or d’Afrique située au Nord-Est de la Rdc, à environ 220 Km à l’Est du chef-lieu de la province du Haut-Uélé, Isiro. La mine a été développée et est exploitée par Barrick Gold Corporation. 

Lepetit Baende

 
 

Articles similaires