Kinshasa : les embouteillages monstres paralysent les activités socio-économiques

Ph. Droits tiers.
PAR Deskeco - 16 aoû 2021 09:47, Dans Actualités

La ville de Kinshasa fait face à un sérieux problème de circulation routière, ce dernier temps. Chaque jour, des embouteillages monstres sont constatés dans plusieurs artères de la capitale, perturbant ainsi le bon déroulement des activités socio-économiques. Plusieurs personnes arrivent à leurs lieux de travail avec un grand retard, même après avoir quitté leurs toits un peu très tôt.

A la base, Kinshasa connait un sérieux problème de la voirie urbaine qui est complètement dégradée dans plusieurs endroits. Cette voirie urbaine date depuis l’époque coloniale. 

Après l'accession de la RDC à l’indépendance en 1960, il y avait 400.000 habitants à Kinshasa. Depuis, les routes n’ont pas été conséquemment adaptées ni modernisées pour accueillir une population de plus de 15 millions d'habitants. 

Verbi gratia, de l'époque coloniale à ce jour, le boulevard Lumumba reste la seule grande route asphaltée qui mène vers l'aéroport international de N'djili et les 5 communes du district de Tshangu. Situation à la base des embouteillages monstres constatés tous les jours sur cette route. 

Se rendre à l'aéroport de N'djili est devenu un véritable casse-tête pour les voyageurs qui sont obligés de se mettre en route en avance d'au moins 5h ou 6h pour ne pas rater le vol à cause des embouteillages.

Dans plusieurs communes de Kinshasa autant des voiries sont à construire totalement ou sont impraticables et nécessitent des grands travaux de modernisation.

Au-delà de ces voies, il y a des centaines de routes secondaires dans les 24 communes de Kinshasa qui sont soit en état cabossé soit impraticables et qui méritent d'être réhabilitées pour améliorer la circulation des automobilistes dans la capitale.

Le déficit du réseau routier impacte sur le transport urbain dans la capitale. Là où il n'y a pas de routes, il n'y a pas de transport ou le prix du transport coûte le double ou le triple.

Dans plusieurs grandes agglomérations africaines, le train urbain régle les problèmes de mobilité. Kinshasa tarde encore. Le train urbain n'existe presque plus. Les voies ferrées sont défectueuses. 

Le gouvernement est appelé à prendre des mesures qui s'imposent afin de dégager Kinshasa des embouteillages monstres. 

Jordan MAYENIKINI

 
 

Articles similaires