RDC : le CNPAV juge la proposition de Dan Gertler "moins pertinente" et appelle à une enquête judiciaire plutôt qu'une table ronde

Ph. Droits tiers.
PAR Deskeco - 14 mai 2021 16:26, Dans Mines

Le Congo n'est pas à vendre (CNPAV) a, dans un communiqué publié ce vendredi 14 mai, donné son avis sur la proposition faite par l'homme d'affaire Israélien Dan Gertler sur la proposition d'une table ronde regroupant cette plateforme avec d'autres groupes de la société civile "non identifiés".

Premièrement, le CNPAV doute de la crédibilité de cette proposition car n'ayant pas été saisi officiellement. C'est par voie des médias que le CNPAV déclare avoir été informé de cette proposition. 

"Le Congo n’est pas à vendre a vu un document prétendument du « service de communication » de M. Gertler qui circule sur les réseaux sociaux depuis la publication de son rapport. Ce document suggère une table ronde avec le CNPAV et avec d’autres groupes de la société civile non identifiés. Le CNPAV ne peut pas confirmer qu’il s'agisse réellement d'une proposition de M. Gertler. Nous n'avons rien reçu directement de sa part, ni de la part de sa société de communication à laquelle il fait généralement appel. Pourtant, il connaît nos coordonnées", indique le communiqué du CNPAV.

Dans son communiqué, Le Congo n’est pas à vendre dit avoir fourni à M. Gertler l’opportunité de répondre à leurs
allégations depuis le 02 avril 2021, en vain.

"Nous lui avons écrit le 2 avril 2021 avec des questions détaillées sur tous les chiffres présentés dans notre rapport, soit plus d’un mois avant sa publication. La méthodologie et les sources utilisées sont clairement détaillées dans le rapport. Nous lui avons demandé de corriger toute erreur éventuelle et sollicité les éléments probants. Il n'a pas répondu",  précise ledit communiqué. 

En outre, le CNPAV trouve que pour avoir refusé de répondre à sa requête, l'invitation à la table ronde proposée par Gertler – si elle provient réellement de M. Gertler – n’est pas pertinente. 

"Une table ronde entre M. Gertler et la société civile ne résoudra pas les 3,7 milliards de dollars de pertes auxquels l'État de la RDC est confronté du fait de ses accords. Ces immenses pertes devraient être une question de la plus haute priorité pour le gouvernement congolais et il doit trouver une solution urgente. Ceci est particulièrement critique à un moment où la RDC recherche désespérément des financements pour soutenir son budget", rajoute le communiqué du CNPAV.

Cette plateforme de la société civile, trouve que le président Tshisekedi devrait ouvrir une enquête judiciaire crédible et indépendante sur les accords passés avec M. Gertler et ses entreprises. 

Et au CNPAV d'enfoncer les clous : 

"Il appartient à M. Gertler de coopérer pleinement avec les instances judiciaires et de fournir tous les documents et paiements qu'il a effectués et reçus".

Rappelons que Dan Gertler a invité "Le Congo n’est pas à vendre", ainsi que d'autres plateformes de la société civile à une table ronde afin de clarifier « différentes incompréhensions » et informations qu’il qualifie d’erronées contenues dans le dernier rapport de ce consortium de la société civile. La date et le lieu sont à fixer de commun accord, a-t-il précisé, dans un communiqué signé par son service de communication. 

Jordan MAYENIKINI

 
 

Articles similaires