RDC : « Notre économie n’est pas en récession,..., nous sommes en ralentissement économique de 0,8% en 2020 », soutient Déogratias Mutombo

Déogratias Mutombo
PAR Deskeco - 22 jan 2021 15:31, Dans Finances

Le gouverneur de la Banque centrale du Congo, Déogratias Mutombo, au cours de la traditionnelle conférence de presse tenue ce vendredi 22 janvier à l’issue de la douzième réunion ordinaire du Comité de politique monétaire pour l’année 2020, s’est que l’économie de la RDC ne soit pas en récession malgré les effets néfastes de covid-19 sur les activités économiques.

« Nous avons mis à jour notre taux de croissance sur base des réalisations de production à fin septembre 2021. Cela nous a fait remonter à un chiffre de taux de croissance de 0,8% pour l’année 2020. Donc, notre économie n’est pas en récession, contrairement aux données de juin 2020 qui donnaient un taux de croissance négatif du PIB de -1,7%. Contrairement à nombre des pays dans le monde qui sont en récession en 2020 à la suite des effets de la covid-19, la RDC ne serait pas en tout cas en récession en 2020. Nous sommes en ralentissement économique de 0,8%. Nous attendons jusqu’à fin mars au moment qu’on aura compilé les données de production jusqu’à fin décembre 2020 pour voir les nouveaux chiffres. Pour le moment, nous ne sommes plus en récession. C’est une bonne nouvelle », a déclaré Déogratias Mutombo, commentant les indicateurs du cadre macro-économique pour l’année 2020.

La RDC termine l’année 2020 avec un taux d’inflation de 15,7% en ce qui concerne le marché des biens et services. Quant à la monnaie nationale, le franc Congolais s’est échangé à fin décembre 2020 à 1971 FC pour 1 dollar à l’indicatif et à 2020 FC le dollar au parallèle, selon les données de la BCC.

Au plan des finances publiques, le Trésor public a accusé un déficit de 1.015,5 milliards de CDF couvert par les avances monétaires à hauteur de 320,5 milliards de CDF et par les appuis budgétaires du FMI et de la BAD pour 713,6 milliards de CDF.

Les réserves de change sont évaluées à 730,21 millions USD au 16 décembre 2020, représentant 2 semaines et 6 jours d'importation des biens et services sur ressources propres.

Amédée Mwarabu

 
 

Articles similaires