RDC: Ivanhoe Mines dépose le rapport technique mis à jour pour le projet de cuivre Kamoa-Kakula

kamoa-kakula
PAR Deskeco - 23 oct 2020, Dans Mines

Ivanhoe Mines a annoncé aujourd'hui, depuis Vancouver au Canada, que la société a déposé une mise à jour du rapport technique du National Instrument 43-101 (NI 43-101) couvrant le plan de développement intégré Kamoa-Kakula 2020 (Kamoa-Kakula IDP20), indique un communiqué consulté par DESKECO.

Ce rapport technique NI 43-101 mis à jour comprend l'étude de faisabilité définitive indépendante pour le développement de la mine de cuivre de Kakula; avec une étude de préfaisabilité mise à jour qui comprend le minerai extrait de la mine de cuivre voisine de Kansoko en plus du minerai extrait de Kakula; et une évaluation économique préliminaire mise à jour et élargie du plan de développement global de toutes les découvertes de cuivre faites à ce jour au projet Kamoa-Kakula en République démocratique du Congo.

A noter que le projet de cuivre Kamoa-Kakula est une coentreprise entre Ivanhoe Mines, Zijin Mining Group, Crystal River Global Limited et le gouvernement de la RDC. Tous les chiffres du rapport technique NI 43-101 mis à jour sont à 100%, sauf indication contraire, précise le communiqué.

Il sied de signaler que le rapport technique NI 43-101 mis à jour a été préparé indépendamment sur une base à 100% par OreWin Pty Ltd. d'Adélaïde, Australie; China Nerin Engineering Co., Ltd., de Jiangxi, Chine; DRA Global de Johannesburg, Afrique du Sud; Epoch Resources de Johannesburg, Afrique du Sud; Golder Associates Africa de Midrand, Afrique du Sud; KGHM Cuprum R&D Center Ltd. de Wroclaw, Pologne; Outotec Oyj d'Helsinki, Finlande; Paterson et Cooke de Cape Town, Afrique du Sud; Stantec Consulting International LLC de Phoenix, États-Unis; SRK Consulting Inc. de Johannesburg, Afrique du Sud; et Wood plc de Reno, États-Unis.

 

Le projet de cuivre Kamoa-Kakula a été classée indépendamment comme la plus grande découverte de cuivre à haute teneur non développée au monde par le consultant minier international Wood Mackenzie. Il s'agit d'un très grand gisement de cuivre stratiforme, proche de la surface et plat, avec des zones d'exploration potentielles adjacentes dans la ceinture cuivreuse d'Afrique centrale, à environ 25 kilomètres à l'ouest de la ville de Kolwezi et à environ 270 kilomètres à l'ouest de la capitale provinciale de Lubumbashi.

La production initiale à l'usine de traitement de la mine de Kakula est prévue en juillet 2021. Kakula devrait être la principale mine de cuivre à la plus haute teneur du monde, avec un taux d'extraction initial de 3,8 millions de tonnes par an (Mtpa) à une teneur moyenne estimée d'alimentation de plus de 6,0% de cuivre au cours des cinq premières années d’exploitation. Kakula est la première des multiples zones minières planifiées à haute teneur sur le permis minier Kamoa-Kakula de 400 kilomètres carrés.

Amédée Mwarabu

 

 
 

Articles similaires