RDC : pour contribuer au relèvement du secteur énergétique, dix ONGs lancent le "Réseau Mwangaza"

Ph. Droits tiers.
PAR Deskeco - 04 mai 2021 13:50, Dans Actualités

En perspective de contribuer au relèvement du secteur de l'électricité en RDC, dix ONGs ont décidé de se constituer en synergie d’action en créant le "Réseau
Mwangaza".

La création du Réseau Mwangaza est partie du constat selon lequel malgré ses énormes potentiels en ressources énergétiques (hydrologiques, solaire, éolienne, biomasse, charbon, gaz, pétrole), la République Démocratique du Congo est classée parmi les pays aux plus faibles taux d’accès à l’électricité. Ce déficit énergétique est incontestablement une des principales causes du sous-développement du pays. C’est ainsi que depuis 2017, certaines organisations de la société civile ont commencé à analyser le contour de cette problématique. Après plus de 4 ans de recherches et analyse, les résultats montrent des problèmes persistents aux niveaux national, provincial et local.

Le réseau Mwangaza s’est fixé comme objectifs de renforcer le plaidoyer sur les problèmes communs et spécifiques du secteur énergétique, servir de cadre d’échanges et d’analyse pour relever les défis du secteur et accompagner le travail effectué par les organisations membres en les renforçant techniquement en même temps. 

Les problèmes constatés par le Réseau Mwangaza

Dans sa note technique le Réseau Mwangaza relève que "les centrales gérées par les entreprises étatiques sont vétustes, comme la SNEL à travers le pays mais aussi l’Electrokimo en Ituri et la MIBA dans le Kasai Oriental, et qu’il n’existe pas de plan solide pour leur réhabilitation. Une meilleure gestion des entreprises du portefeuille de l’Etat intervenant dans le secteur s’impose. L’expérience de la micro-centrale de Sanga étudiée dans le Kongo Central pourrait inspirer la réhabilitation des barrages 
abandonnés à travers le pays".

Ce réseau dit également avoir constaté que de nouveaux projets ont été mal planifiés, comme le cas de Zongo II où une centrale de 150 MW fut construite sans adéquatement prévoir la construction de la ligne de transmission. 

Et d'ajouter :

"Il en est de même pour les interminables chantiers de Katende et Kakobola, où des dizaines de millions ont été engloutis sans résultat tangible. Ceci nous pousse à appeler à une meilleure planification nationale et 
provinciale, qui prend pleinement en compte le principe de décentralisation effective du 
secteur énergétique et l’explosion démographique dans les grands centres urbains du pays". 

Pistes de solutions 

Ce réseau trouve qu'il est urgent d’accroître le taux d’accès à l’électricité qui oscille actuellement entre 9 et 15%, notamment par le développement d’une réelle planification énergétique, au regard du potentiel énergétique dont dispose le pays, et de la manière dont le pays capitalise l’ensemble de ce potentiel dans le contexte de la libéralisation. 

Il propose également la transparence des taxes et redevances du secteur ainsi que le respect des droits des communautés locales.

Le Réseau Mwangaza est constitué des organisations suivantes : AFREWATCH (Haut Katanga), CdC RN (Ituri), CODED (Kinshasa), CORAP (Kinshasa), CREDDHO (Nord Kivu), CRONGD (Kasai Oriental), IBGDH (Lualaba), JPT (Sud Kivu), OEARSE (Haut Katanga), Resource Matters (Belgique-Kinshasa).

Jordan MAYENIKINI

 
 

Articles similaires