RDC : le CNPAV cite Albert Yuma comme principal signataire des contrats de vente des carrés miniers congolais auprès de Dan Gertler

Albert Yuma, Président national de la FEC. Ph. ACTUALITE.CD
PAR Deskeco - 29 avr 2021 15:07, Dans Actualités

L’enquête menée par la campagne « le Congo n’est pas à Vendre » (CNPAV), publié le jeudi 22 avril, met en évidence la privatisation d’une partie des royalties de la Gécamines, ainsi que les irrégularités qui ont caractérisé leur acquisition par Dan Gertler et ses sociétés. Le CNPAV souligne que les pertes de recettes futures pour l’Etat de la RDC et la Gécamines, qui se chiffrent à environ 90 millions par an.

Cette plateforme de la société civile renseigne que si rien n’est fait, Dan Gertler continuera à percevoir plus de 200 000 $ par jour en moyenne – et bien plus encore si on prend en compte les cours du cuivre et cobalt actuels. Il les touchera sur base de transactions qui n’ont pas suivi la procédure légale prévue pour le désengagement des entreprises de l’Etat. En mettant en vente une petite fraction de ses recettes futures, Dan Gertler pourrait chercher à se protéger contre une réelle enquête sur ces biens mal acquis.

Auprès de qui Dan Gertler a acheté les mines de la RDC ?

Jean-Pierre Okenda, chercheur au sein de l’ONG Resource Matters et membre du CNPAV a répondu à cette question soulevée par DESKECO, au cours de la conférence de presse de cette plateforme tenue à l’hôtel Memling

« Dan Gertler a acheté nos terres auprès des dirigeants congolais qui ont reçu mandat du peuple. Parmi ces gens, il y a d’abord les gestionnaires de la Gécamines en occurrence, Albert Yuma qui a signé la majorité des contrats. Il n’y a pas qu’Albert Yuma qui n’est qu’un simple mandataire. Il y a aussi les différents ministres du Portefeuille qui se sont succédés. Il faut signaler aussi l’ombre du ministre des Mines, Martin Kabwelulu. Les premiers ministres aussi sont impliqués car rien ne peut se faire sans le contrôle du premier ministre. Et s’il faut remonter, il y a responsabilité personnelle de l’ancien président de la République, Joseph Kabila. C’est auprès de tous ces gens que Dan Gertler à verser l’argent pour récupérer nos terres », a-t-il dit.

Et d’ajouter :

« Dan Gertler a utilisé son rapprochement d’amitié avec le président Joseph Kabila comme le témoigne le rapport du département américain. Dan Gertler a déjà agi pour le compte du Congo avec le mandat du président Joseph Kabila ».

Pour Jean-Pierre Okenda, les dirigeants congolais ont pris des décisions contre le pays. C’est ce qui bloque la RDC de bénéficier des avantages de ses minerais.

« C’est une affaire de l’élite contre son peuple. Ce sont des gens que nous avons donnés mandat qui ont pris les décisions contre nous », a déploré Jean-Pierre Okenda.

Le Congo n’est à Vendre révèle aussi que depuis les élections de 2018, plus de $209 millions de royalties étaient dues à Dan Gertler. Cela équivaut à plus de 1.000 écoles qui auraient pu être construites à travers le territoire. La campagne réitère la demande d’un audit rigoureux, indépendant et complet de la cession des parts et royalties de la Gécamines à Dan Gertler dans le projet Mutanda Mining, KCC et de Metalkol.

Jordan MAYENIKINI

 
 

Articles similaires