RDC : le "Congo n'est pas à vendre" célèbre la journée internationale de lutte contre la corruption en insistant sur la redynamisation de la Cour des Comptes

Journée de lutte contre la corruption au CNPAV
PAR Deskeco - 07 déc 2020 07:31, Dans Corruption

Le Réseau d'Education Civique au Congo (RECIC), l'une des ONGs composant la synergie "Congo n'est pas à vendre" (CNPAV), a organisé, dimanche 06 décembre, une matinée culturelle axée sur la lutte contre la corruption au musée national de Kinshasa. 

Cette activité à caractère culturel a été organisée dans l'optique de mobiliser la population à faire sienne la question de la lutte contre la corruption. Selon Jean-Michel Mvondo, secrétaire exécutif de RECIC, la corruption est un frein au développement de la RDC.

"Pour mobiliser davantage la population par rapport à la question de la lutte contre la corruption. Notre objectif, c'est de pousser la population à comprendre que la corruption est un frein au développement de la RDC. Et qu'elle a un rôle important à jouer pour décourager tous les corrupteurs et tous les corrompus", a dit Jean-Michel Mvondo.

Cette matinée culturelle a servi également de cadre idéal pour commémorer la journée internationale de lutte contre la corruption qui est célébrée chaque 09 décembre de l'année. Des comédiens, musiciens, slammeurs et des lanceurs d'alertes de la société civiles se sont associés pour sensibiliser la population quant à ce.

"Nous avons aussi profiter pour commémorer avec la communauté, la journée internationale de lutte contre la corruption qui est célébrée chaque le 09 décembre. Nous avons mis à contribution nos animateurs ainsi que des comédiens et musiciens pour combattre le fléau de la corruption", a expliqué Jean-Michel Mvondo.

Le CNPAV continue de hausser le ton pour la réhabilitation de la Cour des comptes.

"Nous estimons que la Cour des Comptes est plus spécialisée pour lutter contre la corruption. Nous réitérons davantage notre plaidoyer pour la redynamisation de la Cour des Comptes. Le chef de l'État doit recevoir les serments de 51 magistrats de cette Cour afin de leur donner la force d'agir au côté d'autres institutions qui luttent contre la corruption", renchérit-il.

Tout compte fait, le Chef de l'Etat Félix Tshisekedi, dans son discours d'après les Consultations nationales, prononcé ce dimanche 06 décembre, a annoncé qu'il a pris en compte la question de la réhabilitation de la Cour des Comptes.

"Sur l’indépendance et la bonne administration de la justice, vous avez relevé qu’il faut : Procéder à la mise en place des responsables de la Cour des comptes et à la prestation de serment de ses magistrats", a déclaré Félix Tshisekedi.

Cette annonce du président de la République, si elle est appliquée, va être classée parmi les batailles gagnées par la campagne CNPAV, qui a remué ciel et terre pour la redynamisation de la Cour des Comptes.

Jordan MAYENIKINI

 
 

Articles similaires