Fermeture des ports illégaux au Kongo Central : l’Intersyndical de la SCTP accuse le ministre des Transports et le vice-ministre de la justice de bloquer la décision de Félix Tshisekedi 

Intersyndical SCTP
PAR Deskeco - 15 oct 2020, Dans Finances

Le président de l’Intersyndical de la SCTP, l’ex ONATRA, Armand Osase, a tenu ce jeudi 15 octobre une assemblée générale avec les travailleurs de cette entreprise de l’Etat congolais. Il a, au cours de son speech, expliqué aux travailleurs les contours de la non-application jusque-là de la décision du Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, concernant la fermeture des ports privés illégaux créés dans la province du Kongo Central en défaveur des ports de la SCTP.

Il a, de ce fait, accusé le ministre des Transports et le vice-ministre de la Justice de s’ériger en barrière de la décision du Chef de l’Etat. Le président de l’Intersyndical de la SCTP a également appelé les travailleurs à appuyer cette décision de Félix Tshisekedi afin de permettre le redressement de la SCTP qui se retrouve actuellement dans une situation de quasi-arrêt d’exploitation. 

« L’objectif de notre meeting était de rendre un vibrant hommage au Chef de l’Etat par rapport aux décisions prises lors de la réunion du Conseil des ministres. L’ex ONATRA fait face à 9 ports qui fonctionnent dans l’illégalité. Il a été demandé au ministre des Transports et au vice-ministre de la justice d’exécuter la décision du Chef de l’Etat en procédant à la fermeture immédiate de tous les ports illégaux. Mais nous constatons que les deux ministres tentent de détourner la décision du Chef qui engage la nation, par la mise en place d’une commission utopique pour retarder l’exécution de l’ordre de Félix Tshisekedi. Lors de la 52ème réunion du Conseil des ministres, le président de la République avait constaté que sa décision donnée lors de la 46ème réunion du Conseil des ministres n’est pas toujours exécutée. Il a alors donné un préavis jusqu’aujourd’hui aux ministres de fermer tous ces ports », a déclaré Armand Osase.

Ce dernier appelle le Chef de l’Etat à tirer toutes les conséquences par son pouvoir discrétionnaire concernant les deux ministres dépêchés à Matadi, au Kongo Central. 

« Nous sommes surpris que les deux ministres arrivés à Matadi au lieu de fermer ces ports, ils se sont attribués une autre mission. Ils sont entrain de vérifier les documents auprès des opérateurs des ports privés. Grave encore, ces ministres n’ont même pas pu visiter les ports de l’ex ONATRA. Donc l’Etat se permet d’abandonner sa propre entreprise pour privilégier les privés. Nous dénonçons ce comportement. Nous demandons au Chef de l’Etat dans son pouvoir discrétionnaire de tirer toutes les conséquences parce que ces ministres ont commis l’insubordination », a-t-il dit.

Les travailleurs de la SCTP se sont convenus d’organiser dans les prochains jours un sit-in au bureau du président de la République, à la cité de l’Union Africaine, pour exiger l’exécution de sa décision.

« Nous allons dans les prochains jours organisé un sit-in au bureau du président de la République à la cité de l’Union Africaine afin de lui demander de veiller à sa décision », a renchéri Armand Osase.

Rappelons qu'au cours de la 46ème réunion du gouvernement, le Chef de l’Etat avait attiré l'attention du gouvernement sur la réglementation en vigueur dans notre pays qui encadre strictement l’activité des ports du fait que ceux-ci sont traditionnellement considérés comme des « ports services », où l'autorité portuaire s'occupe de tous les services opérationnels du port. Il avait relevé qu’en violation de cette réglementation, de nombreux ports privés sont créés en toute illégalité et fonctionnent en marge de la légalité et des principes régissant le domaine public de l’Etat.

Dans sa communication au cours de la 52ème réunion du Conseil des ministres, le président de la République, Félix Tshisekedi, a ordonné au gouvernement d'exécuter sans délai sa décision de fermeture immédiate des ports privés illégaux et clandestins.

Joseph MAYENIKINI

 
 

Articles similaires